Ankylosée #Récit Fictif


Inspiration issue de la chanson  #Numb #Linkin Park   Enjoy !

« Every step that I take is another mistake to you

I just want to be more like me and be less like you »

Je ne corresponds pas aux critères. Et alors ? Je ne me laisserais pas faire. Même si je ne vois pas le bout du chemin. A la l’ombre de mon fusain, je trace des lignes, si incertaines, floues et bancales. Inamicales,

Les regards de ces autres personnes autour de moi sont comme des vautours rôdant autour de leur proie. Je ne sais pas quoi faire. On me dit de me réveiller alors que cette vie ne me paraît pas du tout rêvée. Alors je crée des dessins, j’invente des mondes pour survoler la mappemonde.

Ankylosée

J’apprends à danser avec les ombres. Et je ne serais pas comme vous. Je ne serais jamais comme vous l’aviez espéré. Je ne sais même pas ce que vous attendez de moi.

Alors je viens chanter à la lueur des chandeliers. Des prières qui font échos à notre mal-être. Ephémère, mais si entraînant comme de l’acide qui te mine, comme une bouteille qui te ruine.

Ankylosée, je survis pour l’instant et je ne sais pas où je vais. Le temps nous le dira sûrement, ou pas.

Après tout, on n’a rien à se reprocher. Comment pouvoir culpabiliser d’être ce que l’on est ?

La seule chose que je peux faire. C’est de ne rien faire. Je ne changerais pas ce que je suis pour entrer dans un moule de société, zombifié, ankylosé et uniformisé. Si c’est juste pour finir dans les temps et me dire que j’aurai avancé!

Mieux vaut ne pas aller trop vite en besogne. On risquerait de tomber sur d’affreuses charognes… Celles dont se nourrissent les chimères. Celles auprès desquelles on ne voulait que plaire.

On ne nous prépare vraiment à pas grand chose. C’est pas plus mal, on a le temps de souffrir et d’en rire. Et surtout de vivre. En somme, comment vouloir dormir au cœur d’un monde où rien ne nous procure sérénité, apaisement ni tranquillité ?

Je n’ai pas envie de savoir ce qu’on attend de moi, car de toute manière, je ne respecterais pas vos directives bien rangées, pour une vie bien sage, maîtrisée et contrôlée.

Pourquoi ? Pourquoi vouloir vraiment se rassurer à tout prix quand de toute manière on vit déjà dans les ténèbres ?J’apprendrais sur le tas, sur le sentier, au cœur de mes tracas fracassés,

Alors que mes parchemins crissent autour de moi et que les pinceaux noirâtres chuchotent nos secrets. Je contemple les vitraux de l’église, colorés de couleurs vives. il se dégage de cette ambiance clair-obscur, un froid sans nom.

Et je continue à traverser les allées, à travers les nefs,

Le haut plafond de l’église surplombé de l’orgue muette en cette heure,

Confère à ce lieu, une certaine présence solennelle,

La pleine lune éclaire les vitraux qui ne renvoient que des scènes figées du passé,

D’une histoire décriée, qui fait écho à notre mémoire collective, ô combien sélective!

Et Je marche vers le pupitre central,

Le cœur empli de prières chuchotées à demi-mots,

Des mots glissants au verbe percutant,

A chacun de porter sa croix.

Radjaa Ab

Publicités

Une idée en tête ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s