Harry Potter et l’Enfant Maudit – J.K. Rowling – Analyse Livresque


Je n’aurai jamais espéré lire un autre Harry Potter après le dernier tome des Reliques de la Mort il y a quelques années en arrière… Mais fort heureusement, la magie continue ! Et adieu l’intenable frustration liée aux fanfictions bourrées d’erreurs d’orthographe, sans style et qui dénaturent le caractère des personnages d’origine. Même s’il y a eu quelques perles éparpillées sur la toile, j’en conviens. Non, là on a affaire à une écriture de la patte de Rowling elle-même, qui est à mon avis plus une sorte de hors-série qu’une vraie suite à proprement parler. Ne tardons-plus, alors, c’était comment ?

Je précise que j’étais dans un premier temps plus que réticente. Je m’étais dit « à quoi bon espérer quelque chose de génial ? HP c’était HP rien de plus, ni de moins, alors plus la peine de rêvasser. Et puis à tous les coups, il ne s’agit là que d’une vielle entreprise marketing pour redorer le label fraîchement oublié depuis quelques années. » Que nenni. Alors malgré moi, tout d’abord parce qu’il s’agit d’HP et ensuite parce qu’on me l’a vivement conseillé à plusieurs reprises, je me suis dit, bon je ne vais pas ENCORE faire la fille têtue qui sait mieux que tout le monde ce qui lui plaît. Alors je me suis lancée et je ne l’ai pas regretté !

Harry Potter et l’Enfant maudit, c’est une pièce de théâtre britannique en quatre actes, écrite par Jack Thorne à partir d’une histoire originale de J. K. Rowling et John Tiffany. Elle relate l’histoire des enfants de Harry. En terme d’espace-temps, on se situe donc dans la génération qui suit celle d’Harry&Cie mais le monde magique avec Poudlard, les Moldus (et pas les mordus comme moi, ok je sors.) et le fameux ministère de la magie, existent encore. Spoilers présents si vous poursuivez l’article 😀

banderole

Harry est devenu directeur du département de la justice magique, il est en couple avec Ginny. Elle, est journaliste à la Gazette du Sorcier, rubrique sports. Ron gère le magasin de farces&attrapes et est marié à Hermione qui est devenue ministre de la magie. Il fallait s’y attendre ! Quoique je l’aurais plus vu médicomage ou directrice de Poudlard non ? Elle était parfaite en professeur de Défense contre les forces du Mal aussi 😛 

La forme littéraire de la pièce de théâtre m’a d’abord laissée perplexe. Où sont les belles descriptions des créatures magiques et paysages enchanteurs ? Quoique les toilettes de mimi geignarde ne soient pas si glamour soit dit en passant… Mais tout compte fait, notre imagination et imprégnation dans l’univers HP suffisent à elles seules pour nous transporter. Les dialogues sont riches en éléments pertinents et l’intrigue avance comme sur des roulettes.

J’ai fini cette lecture en une journée et cela m’a directement replongée dans l’enfance. Cette période de l’insouciance tant chaleureuse et de l’innocence inopinée. Le talent de JK Rowling a été double cette fois-ci : d’une part car elle a su ‘reconquérir son public’ en nous replongeant dans son univers avec brio. Et d’autre part pour avoir su intégrer la nouvelle génération sans pour autant reléguer nos personnages favoris de prédilection, à l’arrière.

Sans rentrer dans les détails de l’intrigue, sinon cela vous gâcherait le plaisir, il y a à mon sens deux réflexions centrales à apporter :

  • Le rapport au temps: Les personnages utilisent à plusieurs reprises le Retourneur de Temps. Que cela soit pour modifier le passé en bien ou en mal, on constate rapidement que le changement d’une action même de façon minime ou partielle, a un impact direct et conséquent sur toute la suite de l’histoire. Curieux quand on se rend compte que cela marche aussi dans notre réalité, pensez, si vous n’aviez pas vécu telle ou telle épreuve, mangé telle ou telle chose, rencontré telle ou telle personne, les choses auraient sans doute été différentes. Mais cela, on ne le saura jamais car ce qui donne aussi sa saveur aigre-douce à la vie, c’est la conséquence des choix que nous faisons au quotidien sans possibilité de retour en arrière. #EffetPapillon #BouledeNeige
  • La vie d’adulte : Comme je le mentionnais plus haut, JKR a su nous replonger dans son monde tout en faisant honneur au caractère des personnages même s’ils sont adultes. Je veux dire par là c’est qu »avant j’avais tendance à avoir peur de devenir adulte car cela signifiait dans mon imaginaire // sérieux // être sévère // perdre son âme d’enfant // faire des concessions à tout va // perdre une partie de sa personnalité. J’ai compris récemment que mes préjugés étaient faux, en grandissant, on reste nous-même, il ne s’agit que d’une évolution qui va dans la continuité de ce que nous sommes déjà. Personne ne nous demande de renoncer à son âme d’enfant ou de se perdre. Et je crois que tout simplement être adulte, c’est prendre conscience, admettre et assumer que, peu importe l’amour que l’on reçoit de nos parents, notre famille, nos proches, nos amis, personne ne pourra mener notre vie à notre place. Alors ça fait peur dans un premier temps et puis finalement, on se dit que ce n’est pas plus mal, que qui mieux que nous-même, peut savoir qu’elle vie on veut mener ? Réaliser ceci nous permet d’accéder à tout autant de liberté qu’elle va de pair avec une discipline de soi pour ne pas se perdre à travers ses envies et apprendre à avancer, pas à pas, pour construire sa vie au quotidien. Avec le temps on remarque aussi que les situations passées, semblent cohérentes avec nos épreuves actuelles, comme si elles nous y avaient préparées. Alors on ne connaît pas la finalité de la destination finale, mais le tout est d’avancer, petit à petit.

Après tout, Harry, Hermione et Ron ont survécu au monde adulte, pourquoi pas nous ? 😀

Petite remarque concernant le couple Scorpius (fils de Drago/Astoria) et Rose (fille de Hermione/Ron) JE SAVAIS qu’il allait se passer quelque chose entre eux. A la base j’aurai préféré un couple Drago/Hermione, ah bon, saugrenu vous trouvez ? Moi je les trouve plutôt complémentaires ces deux là. Mais du coup JKR a du se dire que bon on va tout de même faire plaisir aux fans et si ce n’est pas eux, ça sera leurs enfants. C’était la partie #Akward de l’article ! Je clos en précisant que je suis d’autant plus contente d’avoir lu ce livre que je n’avais pas d’attentes spéciales à son égard. Comme quoi ne pas trop espérer (attention je ne parle pas de pessimisme hein!) a du bon, comme ça on ne risque pas d’être déçus ! Ensuite il est fort possible que j’ai apprécié l’oeuvre parce que c’est JKR et que si j’avais lu la même histoire en tant que fanfiction écrite par Lambda j’aurai pensé ‘c’est quoi cette daube?’ Enfin, prochaine étape : voir Fantastic Beats ! Et vous l’avez-vous lu ? Qu’en avez-vous pensé ? Another article which was on my to-do-list done  #Proud !  #JustForMemories Je vous conseille de lire les superbes paroles de O Children – Nick Cave.

Publicités

Une idée en tête ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s