La Guerre de Claudia #Récit Fictif


Vous trouverez d’anciens récits sur le blog qui reprennent le personnage de Claudia. Il s’agit ici d’une version plus mature du personnage en présence de Xerya aussi. Un récit fictif en crossover avec les mêmes personnages mais dans un autre monde. Bonne lecture !

Un monde post-apocalyptique, les guerres qui ravagent plus de 50% du globe et des tensions inextricables à tous les niveaux. La famine grandissante touche de plus en plus de populations et la verdure se fait très rare. Il ne reste de la végétation des anciens siècles de l’ère 2000 absolument rien.

Dans cet espace de désespoir, il ne reste qu’une petite élite de rebelles qui ont été formés pour résister au Grand Ordre Mondial. Ces équipes sont chargées de mobiliser les derniers potentiels atypiques de l’humanité pour mettre en place une stratégie de contre-offensive. Ils sont actuellement au nombre de 50 et viennent de tous horizons, sans distinction d’origine ou de religion. Le point commun de ce petit groupe de résistants réside dans leurs pouvoirs psychiques qui, maîtrisés et combinés, se transforment en une source d’énergie exploitable quasi-indestructible.


La Fratrie des rebelles se divise en plusieurs groupes selon leur type de pouvoir. Il y a ceux qui n’ont que des pouvoirs dits « bruts » comme Marc qui utilise son magnétisme pour attirer ou repousser les gens, cela se manifeste par une électricité statique que l’on peut ressentir de loin. Et d’autres dont les pouvoirs sont « complexes ». Comme Claudia…

  • « Bonjour, vous m’avez convoquée ?
  • Tu peux me tutoyer, on est entre nous, Claudia.
  • Oui mais tu restes la directrice de notre section, Xerya.
  • Je n’ai jamais cherché le pouvoir, cette position s’est imposée d’elle-même et c’est un fardeau dont je me serais bien passée, tu le sais bien, petite soeur.
  • En effet, bon je suis dépassée par la mission en ce moment, si l’on pouvait faire vite.
  • Cela fait quelques mois que j’observe ton comportement. Tu es souvent distraite, ailleurs. Tes rapports de missions sont moins bien soignés que d’habitude, tu ne manges presque plus… Ton apparence est négligée et les couleurs de ton énergie sont changeantes. Que se passe-t-il ?
  • Je n’ai pas envie d’en parler.
  • Tu n’as pas le choix. En tant que soeur mais aussi en tant que responsable, il y a des enjeux trop grands pour la Mission. 
  • La Mission, les priorités… Tous, vous n’avez que ce mot là à la bouche. Je suis psychologiquement à bout.
  • Explique-toi. Tu es un pilier central pour les autres Complexes, un modèle. Cela fait des siècles que nous cherchions un profit comme le tien, tu connais déjà ta place et ce que tu représentes. Je ne reviendrais pas dessus. Il y a simplement trop d’enjeux, si tu n’apprends pas à être apte chaque jour pour te donner à la Mission à 100%, les conséquences seraient…
  • C’est une menace ? Parce que je sais déjà tout ceci. S’il y a bien quelqu’un d’informé sur l’histoire des Autres et la notre, c’est bien moi. Je n’ai pas besoin qu’on me fasse la morale. Alors oui je vais mal, très mal. Cela fait des mois que ça dure et ça m’épuise. Je viendrais t’en parler quand je serais prête, maintenant, tu m’excuseras de mettre fin à notre tendre entrevue fraternelle mais je dois vraiment y aller.« 

Claudia se lève et comme à son habitude elle marche d’un pas décidé jusqu’au seuil de la porte, les sourcils froncés et sa chevelure dorée l’auréolant autour d’elle, brillante comme de petites flammes. Claudia est toujours habillée en cuir noir et cela lui va bien, elle adopte le look « warrior » sans se soucier ni du froid ni des regards insistants de la gente masculine, qui lui sont complètement indifférents. Aujourd’hui au menu, bottines noires à talon, pantalon en cuir noir, top en dentelles noir et son précieux coupe-vent taillé en évasé qui lui donnerait presque un air de Holmes sexy. Et son long pardessus n’est pas là que pour le style, mais il contient une multitude de poches qui sont remplies de gadgets plus intéressants les uns que les autres… Comme des poignards par exemple.

Quant à Xerya, sont style est tout aussi marqué de celui de sa soeur. Xerya a les yeux bleus et la chevelure flamboyante mais dans les tons roux. Ses vêtements sont toujours chic et élégants. La profession l’exige. Elle porte aujourd’hui une robe fourreau vert de jade avec de longues bottes en cuir marron.


Avant que Claudia n’ouvre la porte, elle commence peu à peu à se sentir dépossédée de son énergie…

  • « Tu n’as pas le droit d’utiliser ton pouvoir sur moi.
  • J’ai tous les droits. Je veux savoir ce qui te tracasse. »

Claudia se retrouve dos à la porte, plaquée par la force psychique de sa soeur. Elles se font face et leurs regards se mélangent. Xerya a le pouvoir de détecter le type d’énergie des autres et de les aspirer des autres pour les affaiblir. En même temps, elle garde en elle quelques effluves d’ondes de chaque pouvoir ce qui l’a rend plus forte à chaque fois.

Quant à Claudia, ses pouvoirs sont complexes et entremêlés, elle sait jongler avec ses émotions et celles des autres pour en faire soit de glace ou du feu. Et de façon parallèle, elle a développé une habilité impressionnante pour influer sur le psychisme des gens.

  • « Je n’ai pas l’énergie suffisante pour me battre contre-toi, rend moi mon énergie. Tu veux vraiment savoir ? La vérité ? Alors regardes.Claudia sort un pendentif de sa gorge et le lui montre. La pierre qui était violette tout d’abord, commençait à virer au noir.
  • Je pensais que tu avais tout réglé lors de ton passage au Pays des Cauchemars, ce n’est pas le cas ?
  • Je le pensais aussi mais apparemment il en reste quelques séquelles. 
  • Donnes-moi ta main.
  • Non, que veux-tu me faire ?
  • Te rendre ton énergie. Rien de plus. »

Claudia ne supporte aucun contact humain. Une simple tape sur l’épaule ou frôlement lui fait ressentir trop de choses. Et peu importe la personne et la situation, elle est juste trop sensible. Cela constitue sa force mais aussi sa faiblesse. Alors en acceptant la main de sa soeur et au fur et à mesure que son énergie lui revient de droit, elle ressent aussi des bribes d’émotions de Xerya. Solitude, pression, détachement. « Je perçois trop de choses, dépêche-toi, ça me fait mal. » Quand Claudia entre en contact physique avec quelqu’un, en plus de ses propres émotions, elle doit supporter celles de l’autre. C’est physiquement et psychologiquement intenable alors elle préfère sa solitude chérie avec laquelle elle peut dialoguer en tête à tête sans avoir d’autres ondes parasites. Quand le transfert fut fini, elles ouvrirent toutes deux les yeux et la rousse resta stupéfaite. Claudia qui pensait qu’elle pourrait enfin s’en sortir sans trop en dire, lui demanda simplement « Il y a un problème? » 

  • « Cela fait combien de temps que tu…
  • Que je quoi?
  • Ton poignet. La marque. Tu pensais me la cacher encore longtemps? Tout s’explique. Sors d’ici. Immédiatement.
  • C’est ce que je comptais faire il y a à peine cinq minutes. Et pour ta gouverne, j’ai été choisie par la Source, moi non plus je ne l’ai pas demandé. »

Sur le poignet de Claudia se trouvait une marque comme taillée dans de la braise avec un X sanguinolent, qui contrastait avec sa peau blanche. La suite ne serait plus de tout repos. Maintenant que sa soeur savait, elle était dans de beaux draps. Et si elle s’enfuyait ?


Récit spécial qui me sert de test pour un projet littéraire, l’histoire vous plaît-elle ? Je ne publierai pas la suite sur le blog mais j’ai quand même besoin de vos commentaires et avis. Merci 🙂

Publicités

2 réflexions sur “La Guerre de Claudia #Récit Fictif

    • Merci pour ton retour.
      Par contre quand tu dis que tu t’es servie de mon article » Que veux tu dire par cela précisément ?
      Tu en as utilisé quelques extraits ?

Une idée en tête ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s