Le Bonheur Vient de l’Intérieur : Pour Soi, Avec les Autres


Réflexion sur le bonheur. Qu’est-ce-que le bonheur? Comment l’atteindre ? Faut-il nécessairement vouloir être heureux? Bonheur égoïste ou partage ? Le Bonheur vient-il de l’intérieur ou de l’extérieur? Peut-on tout attendre des autres? Le don de soi : philanthropie ou soif d’amour ?

Avant je pensais que le bonheur était un état de joie et d’apaisement continu. Dénué de toute peur, d’angoisse et surtout constant. J’ai compris en y réfléchissant que croire à un bonheur qui répond aux critères mentionnés plus haut est illusoire. Je pense que le bonheur n’est pas un but à atteindre en soi mais plutôt une façon d’appréhender les événements de la vie de façon positive.

A chacun sa définition et sa conception des choses car parler du bonheur revient à parler d’amour aussi. Et sur ce sujet-là, tout le monde déguste le dessert à sa propre sauce. Pour moi chocolat noir amer aux éclats de fruits rouges et de kiwi acidulé s’il-vous-plait. 😀

Je pense que le bonheur n’est pas un but à atteindre, non pas que je sois sado-maso au point de vouloir ne pas être heureuse. Mais seulement je crois que vouloir du bonheur, de la joie et de l’apaisement en continu, c’est ce qui arrive au pays des bisounours. Et la vie n’est pas rose comme vous le savez. 

Le bonheur même s’il est influencé par des personnes et des événements extérieurs, dépend tout d’abord de soi-même. Et cela change la donne du tout au tout. Quand on commence à comprendre que peu importe l’amour, le respect que l’on peut recevoir des gens, si on n’est pas d’abord un minimum apaisé de l’intérieur, on pourrait vous offrir la Tout Eiffel que vous en profiteriez pour sauter par dessus la rambarde la plus haute. N’attendons rien des autres et exigeons le meilleur de nous-même en toutes circonstances. Donnons-nous les moyens d’avancer et de construire une vie qui nous correspond et cela personne ne pourra le faire à votre place.

Pour moi le bonheur est intimement lié à la notion de satisfaction intérieure. Etre satisfait c’est se dire que bon ok j’ai peut-être une situation familiale compliquée, des problèmes avec mes amis, un souci pour trouver du boulot ect mais se dire que de toute manière là où la vie m’a emmené et la façon dont les choses se sont faites, rendent les choses parfaites.

Je vous vois bien avec votre regard sceptique, mais comprenez-moi bien : dire que les choses sont parfaites ne veut pas dire que tout est beau et que rien ne doit changer. Au contraire, être satisfait de ma situation actuelle c’est se dire que vous pouvez agir pour améliorer les choses. Et peu importe le résultat, le plus important est de faire au mieux selon vos intuitions pour ne pas avoir de regrets. On ne regrette jamais ce que l’on a déjà fait, mais plutôt que l’on a jamais eu le courage de faire. Faîtes les démarches nécessaires et tout viendra à point à qui sait attendre le contexte favorable mais au moins agissez!

En vous disant que de toute manière tout est parfait comme ça l’est, non seulement cela vous rassure : peu importe ce que vous ferez, décidez, vous n’avez de toute manière absolument aucun contrôle sur la situation. Donc laissez les choses faire, Dieu, l’univers, le comos, le destin, bref ce en quoi vous croyez.

Vous dire que votre situation est parfaite pour votre cas personnel, c’est aussi reconnaître que la situation, pour vous, à cet instant T où vous me lisez, vous correspond. Car la situation dans laquelle vous vous trouvez désormais n’est que le fruit de vos pensées passées et projections. cf film le Secret. Et même si ce n’est pas ce que vous attendez de la vie, cela vous correspond quand même puisque vous venez précisément de vous rendre compte, que peut-être justement, cela ne vous correspond pas. Vous suivez?

En ce sens, être satisfait de ce que l’on a, ne peut qu’apporter du positif et pousser au changement. Car comme on le sait l’Homme est un éternel insatisfait et sitôt qu’il aura acquit quelque chose, il en voudra plus. Demandez-vous ce que vous voulez vraiment, pour quelles raisons, pourquoi pensez-vous que cela pourra vous apporter de la joie ?

Etre satisfait et reconnaissant de ce que la vie nous a donné sur tous les plans et avoir de la gratitude pour tout autour de nous souligne aussi notre responsabilité.Je suis responsable des mots que j’utilise, de la façon dont je m’exprime, de la façon dont je décide ou non de prendre soin des gens et des choses autour de moi. Si ma vie ne me correspond pas et ne répond pas à mes attentes, c’est que j’en suis en partie responsable. Je ne peux pas attendre plus de la vie, sans exiger plus de moi-même.

C’est désormais qu’intervient la question de notre bonheur et de celui des autres. En effet, si je suis responsable de moi-même, je ne suis pas responsable du bonheur des autres, et pourtant j’y joue un rôle conséquent, volontairement ou non. En ce cas comment pourrions-nous nous contenter d’un bonheur égoïste s’il n’est pas partagé ? Le bonheur, la joie sont nécessairement des concepts liés au partage et au don de soi. Comment pourrais-je vouloir le bien de ma seule petite insignifiante personne et ne pas le vouloir pour vous aussi?

Vous savez, c’est exactement pour cette raison que les gens se suicident aujourd’hui et que dame dépression en a dompté plus d’un. On croit que le bonheur c’est amasser et courir après tout ce qui peut contribuer et maximiser notre plaisir personnel. Alors les gens deviennent milliardaires à force de travail acharné, achètent des maisons, des voitures, même des femmes. Et ensuite ils se plaignent de ne pas être heureux alors qu’ils sembleraient avoir exactement ce dont tout le monde rêve et a besoin pour l’être.

Et c’est là le piège phénoménal. Votre position sociale, votre richesse, vos amours, maximiseraient sans doute votre plaisir, mais le plaisir est éphémère et volatile. Le plaisir appelle la course aux désirs et même si cela est humain et tout à fait normal, ne rester focalisé que sur ce mode de vie là à la quête de toujours plus, me semble vain et surtout très frustrant étant donné que l’Homme est par définition dans son être insatisfait.

A mon avis, le bonheur, c’est accepter qu’on ne peut pas être en perpétuel état d’extase et de plaisir. Et que vivre dans un plaisir constant, n’est pas le bonheur. Il est temps d’admettre que justement pour savourer mon chocolat, je dois d’abord avoir faim. Que pour bien dormir et me reposer, je dois d’abord vivre mes journées. Qu’avant d’être heureuse en couple, je dois être satisfaite de goûter à la solitude. Et que pour apprécier le beau soleil de Mars, je dois d’abord me les geler sous les arrêts de bus de Décembre. Et ainsi de suite.

D’autre part, je crois que le secret d’un véritable amour inépuisable et du bonheur qui est dans la durée et non pas dans l’intensité réside dans le partage. Je me suis questionnée ces derniers temps sur les moments qui me rendaient joyeuse et qui me faisaient vraiment vibrer comme on dit. La réponse réside dans le don de soi sans rien attendre en retour. Cela me met de bonne humeur de sourire à quelqu’un, d’aider un enfant, de rassurer une amie, d’aider ceux que j’aime. Et je n’ai aucunement besoin de leur reconnaissance ou de leur remerciement étant donné que juste dans cet élan du don de soi, j’y trouve déjà mon compte. 

Je vous vois sourire en pensant ‘ah la bonne poire qui se fait avoir à tous les coups celle-là’ Détrompez-vous, je suis plus maligne que j’en ai l’air et je déborde de ressources ingénieuses toutes autant farfelues les unes que les autres. Il ne faut pas croire que cet élan du don de soi ne soit que philanthropique. Car si on aime bien aider et rendre service, même si l’on n’attend rien du tout, on sait pertinemment que l’autre sera touché par notre sollicitude et qu’au bout du compte on y gagnera quelque chose.

Mais il ne s’agit pas là d’hypocrisie ou de recherche par intérêt, c’est juste naturel et en fait la seule chose qui vous rend honnête dans votre démarche est votre degré sincérité. Et cela, les gens le sentent, que vous le vouliez ou non. Alors soyons humainement stratégiques en donnant de soi, mais jamais au détriment de sa propre personne attention. Donnez ce que vous voulez, ce que vous pouvez, à qui vous voulez et surtout de la manière et la façon qui vous correspondent. Ne recopiez jamais les comportements des autres, mais restez fidèles à ce que vous soufflent vos intuitions. Et c’est parfait comme ça. CQFD 😀

Publicités

Une idée en tête ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s