Squelette Liquéfié #Poème


Poésie très courte, datant qu’il y a quelque temps. C’est pas parce que Halloween est passé qu’on ne peut plus s’amuser! Enjoy !

Le fantôme se tort le cou, l’esprit erre sans être perdu, l’horloge du coeur tressaute, les voix annoncent et sonnent le glas final. Le glas du non-lieu, du néant, là où la montagne se déverse, où la rivière retrouve son cheminement, où les miroirs s’entrechoquent, juste là.

Où plus rien n’a de sens. La crâne mort sourit de toutes ses dents, ses dents qu’il n’a plu. Le vampire a voulu lui prêter ses crocs. Mais la dame blanche est arrivée. Beaucoup trop tôt. Médiums étranges, sons dissolvants, tortueux, distordus. Dans l’espace et le temps. Infrarouge, Violet cinglant, Bleu flippant et Vert de Jade miroitant.

Comme sous l’emprise d’une potion, d’une lotion, du poison, le squelette revient et repart. Il chancelle, lentement, dans le noir. Les cimetières l’appellent. Mais son âme, où est elle ? Il n’en sait rien et ne fait que rire de plus belle.

Publicités

Une idée en tête ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s