On est plein de choses… #Réflexion


On est tout et rien à la fois, emportés par la foule, dispersés par nos émotions. Il n’y a pas qu’une personne, qu’un monde, mais plutôt différentes voix, personnalités, facettes et multiplicités, en chacun de nous. J’ai très longtemps pensé que j’étais bipolaire, que j’étais schizo ou même parfois folle, mais en fait pas du tout. Je suis juste… Moi. Et pouvoir l’exprimer entièrement, enfin, pleinement, ça fait du bien.

Les plusieurs facettes de ce que vous êtes cohabitent ensemble et vivent en équilibre interne, vous n’en avez juste pas conscience. Il faut prendre le temps de les explorer et de les exprimer, intégrer et extérioriser. Mais plus vous les réprimerez, immobiliserez, plus elles se révéleront par rafales jusqu’à ce que vous ne vous reconnaissiez plus. Je n’ai jamais vécu de dépersonnalisation en fait, j’ai juste découvert une nouvelle facette de ma personnalité, et c’est très déstabilisant mais après on se sent « être » pleinement. On revit comme si quelque chose vous avait manqué depuis bien longtemps et que là tout d’un coup, à la suite de plusieurs facteurs, « ça » c’était réveillé.

Maintenant, je ne veux plus jamais me voir comme « esprit » mais être, complète, dans ce corps qui ne sert pas que d’enveloppe mais aussi de premier contact avec le monde. Il faut en prendre soin. On a eu le don de la vie, c’est pas pour rien, c’est une responsabilité. Je comprendrais d’ailleurs jamais les pratiques qui sont censé « faire classe » mais qui nuisent à notre santé (alcool, cigarette)

Enfin, je me disperse, je disais donc que il faut en prendre soin de ce corps et que être soi c’est un travail au quotidien, très fatiguant, surtout si comme moi, vous cherchez constamment l’équilibre entre tous les paramètres qui font votre personne. Mais ça fait plaisir, de se sentir, vivre, complète, et non plus survivre (plus jamais survivre!) Réintégrer/accepter un nouveau paramètre de sa personnalité, c’est très déstabilisant, c’est comme si vous configurez de nouvelles fonctionnalités sur un ordinateur. Alors évidemment, durant le processus, c’est mieux qu’il soit en « veille » pour se concentrer sur cela. Tout autour parait flou et presque dénué de sens, de conséquences, dans ces cas là, c’est la « voix profonde » qui s’exprime sans le bon sens habituel qui permet de « filtrer » ce qu’il convient de faire ou non.

Je sentais bien de toute façon qu’il se passait quelque chose en moi depuis longtemps, cette entité se révélait de temps à autre et par à coups à travers pas mal de violence, mais là ça va mieux. Quand vous vivez ce genre d’état psychologique, vos peurs remontent en surface et quand vous revenez à la réalité du terrain, parce que votre psychée a enfin daigner accepter la valse avec cette nouvelle entité (elle n’était pas vraiment « nouvelle » en soi, mais juste inexprimée car refoulée et inconsciente) vous revoyez les étapes importantes de votre minable vie (parce qu’on est tous humains, et le cynisme, n’empêche pas l’optimisme à mon avis 🙂 et chaque personne qui fait partie de votre vie, revêt une nouvelle importance et puissance dans le degré de vibrations qu’elle dégage.

Le monde n’a pas changé, vous êtes toujours « vous » mais vous avez évolué, mûrit et découvert pleins de choses sur vous et les autres. En ressentant les souvenirs revenir par rafales, je me disais « mince ma vie défile ou quoi ? ça veut dire c’est bientôt la fin?  » :p Rien d’hilarant en soi, j’en conviens. Mais après avoir réintégré les souvenirs, les émotions, les sensations, je me retrouve moi-même et je sais que je ne suis et je n’ai jamais été folle, schizo, bipolaire ou autre. Je refoulais juste une certaine partie de moi inexprimée. Mais maintenant, ce n’est pas réglé parce qu’il faut que je m’habitue à vivre avec moi-même.

Et puis il faut aussi que j’avance dans le concret de la vie réelle. C’est bien de vivre à l’intérieur de soi, de comprendre sa façon d’être et de penser, mais même si  l’Homme est un être pensant, il a besoin d’agir. Penser c’est bien, réfléchir avec quelqu’un qui comprends vos multiples c’est facettes, c’est mieux.

Mais se doper à la masturbation cérébrale à longueur de journée, si bien que vous vous retrouvez bloqué par une inertie paralysante de l’action car vous ne savez plus où donner de l’esprit, c’est mal, très. Mauvaise habitude jeune fille ! Bon je disais qu’il faudra donc apprendre à éduquer sa pensée pour l’orienter vers les priorités du moment et ne pas (trop) se laisser distraire par ce qui semble être plus attrayant. Parce que de notre imagination à nos rêves il n’y a qu’un pas : l’action !

J’espère que vous trouverez sur votre chemin, des personnes formidables qui vous bouleverseront, vous feront évoluer, avancer, et pourquoi pas ? Vous faire découvrir de nouvelles facettes de votre personnalité!

On a trop souvent peur du changement, on se sent bien dans sa zone de confort habituelle mais croyez-moi, c’est comme ça qu’on devient aigri et malheureux! Si j’ai bien appris autre chose, c’est que peu importe que vous réprimiez vos intuitions ou émotions, votre corps, (ce méchant traître !) sera toujours là pour vous ramener vers le « mauvais » (oops, le droit I mean.) chemin. Je comprends maintenant d’où venaient mes crises d’angoisse, insomnies et sensation d’avoir « de l’acide dans les veines »

Comme le disait Burdiane « nous serions métamorphosés si l’on osait quelques efforts » Et c’est vrai, j’ai appris autre chose aussi, on ne perd jamais rien à se lancer à la découverte de quelqu’un d’autre. Des liens peuvent renforcer ce que vous êtes, ébranler vos paramètres, des amitiés peuvent vous forger comme jamais. On est trop souvent coincés comme des personnes âgées, cloisonnées à notre quotidien maladroit. Mais si l’on osait, si l’on se donnait, un peu, à la limite de ce que l’on peut, alors… On ne sait pas se qui se passera, mais vous verrez, si vous y allez!

C’est ça vivre, voyager, même en ne changeant pas ville, exister même si à l’intérieur, c’est pas vraiment mieux rangé que dans un bidonville.Mais bon, si cela ne vous dit rien, ou ne vous parle pas, alors que dirais-je ? Je ne m’excuserai pas, ni ne culpabiliserai, parce que je ne suis pas celle que vous croyez, ou que vous vouliez que je sois. 😀 Bonne soirée !

Publicités

Une idée en tête ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s