Réintégrer, Unir et Rassembler #Guimauve Acidulée


Après avoir réintégré mon corps, mes souvenirs, mon passé. Je me sens enfin réunie avec moi-même. Les ressentis et les replis, reviennent, remontent à la surface. Et je réintègre aussi, mon propre espace.

Lentement, mais cette fois, je ne resterai pas sur le banc, à la ramasse. Car j’ai trop longtemps observé le paysage, le soleil, le lac, la cabane et les mirages.Je me suis relevée, de ce banc, engluée dans mon esprit, mes peurs et mon alchimie, Mes pensées, et mon « moi » indécis. 

Alors je me réintègre, je reprends le contact avec la réalité, mes émotions, mes sensations. Doux fourmillements, incandescents. 

Si je devais revivre ma vie ? Je n’y changerai rien. Et je ne perdrais pas de temps à la revivre ou à l’observer, car je sais que j’aurai agi de la même façon, même robotisée ou déconnectée. Même si ce n’était pas la meilleure chose à faire, mais c’est ce qui a été fait, à ce moment présent, instant T punaisé au passé.

Désormais, les réponses que j’ai longtemps cherchées, apparaissent d’elles-mêmes, progressivement, à l’épreuve du temps, de notre évolution, des tensions internes et des pensées malsaines. 

On ne patientera jamais assez, car quand la difficulté devient intenable, soyez sûrs, que l’issue est proche. Je n’ai pas toujours bien agi, ni trop bien réagi, mais c’est la vie.

Et après m’être trouvée moi-même, m’être rencontrée puis détruite pour enfin m’accepter. Il est temps de s’aimer soi-même, après tout ça. Alors oui c’est un peu bateau, un peu idiot et assez banal, bancal, ancestral, mais si ma vie était une personne, je lui ferais un énorme câlin, je lui dirais merci et de rien. 

Après avoir réintégré mon corps, ma conscience, mon esprit, mon coeur et ma fratrie, mon âme danse sur le chemin de l’équilibre. Je sais que le combat, se fera sur le temps, à long terme. Et que chaque jour qui passe, sera une victoire contre l’impasse. 

Parce qu’il n’y a pas pire poison que nos propres pensées parasites, paralysantes, distordues et pas conciliantes. Soit on s’arrête, soit on s’implique, soit on se laisse mourir de l’intérieur en se cachant derrière des excuses, soit on resplendit, enfin, complètement, pour toujours et à jamais. 

Sans aucun retour possible, parce que je ne trouverais pas la force de me détruire et me reconstruire, une nouvelle fois. Il n’y aurait plus aucun sens, j’avais atteint mes limites, crevé mes orbites et failli incendier ma propre vie. 

La vie, il faut non seulement la vivre, mais en plus, en prendre soin. Vivre à la hauteur de ses idées, de ses principes, de ses rêves, de son amour, avec le sourire, même si parfois, on en crève. 

Tout se relie, et ce ne sera plus comme avant. Chaque matin était un supplice et chaque soir, un nouveau précipice. Maintenant, mes nuits deviendront repos, et chaque matin, un nouveau départ pour vivre, exister, pleinement, être et demeurer, sainement.

Combattre les démons, se délester des chaines, se débarasser de cette fichue haine, se détourner du vice, pour se diriger vers un chemin plus novice. 

Prendre soin de soi, ce n’est pas juste dans les apparences, mais ça s’apprend. 

Prendre soin de son esprit pour éviter les pensées parasites,

Prendre soin de son coeur pour qu’il aime, sans se briser,

Prendre soin de son âme pour qu’elle puisse à la lumière de la spiritualité, s’étancher,

Prendre soin de soi, de son honneur, de sa dignité, avec respect, compréhension, indulgence, amour et estimation.

C’est, au quotidien, étre soi-même, éperdument, un travail, à plein temps ! Comme je l’avais lu quelque part… « je n’ai pas besoin de vacances pour construire ma vie. »

Alors l’épreuve de temps, de la patience et de la vie…

Prenez soin de vous !

Publicités

2 réflexions sur “Réintégrer, Unir et Rassembler #Guimauve Acidulée

  1. Amen! Prendre de soi c’est se faire plaisir et s’écouter en plus de « manger 5fruits et légumes par jour » et « manger-bouger » ou évacuer les idées parasites. Ne rien faire ou au contraire faire tout ce que l’on veut faire. Être en accord avec soi même. C’est un travail de longue haleine et qui est permanent. En plus selon notre état de fatigue ou les evenements tout le travail accompli peut sembler nul et non avenue si on a une mauvaise journée ou une belle journée. On a pas batit Rome en un Jour alors notre personnalité non plus….
    en ce qui concerne les blessures du cœur, même quand on apprend…on se reprend des coups a moins de se blinder complètement et devenir sans cœur on ne peut pas passer a coté des souffrances de celui ci quand elles ont lieu.

    De grosses bises à toi

    PS ca y est enfin fini le questionnaire! a lire!

Une idée en tête ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s