Crush (2013) #Réflexions Autour du Film


Mettons-nous un peu dans l’ambiance de ce film, plus le moins … particulier.

Qui n’a jamais entendu parler de coup de cœur ?

Qui ne l’a jamais vécu ?

Ce terme est très souvent utilisé, « j’ai eu un gros coup de cœur pour cette jupe »

Oui, elle est jolie mais ça s’arrête là, on ne va pas se crêper le chignon pour ça. Sauf si, vous êtes Betty de l’Accro au Shopping^^

Enfin, je reviens sur le sujet qui nous préoccupe, donc je disais que le terme « coup de coeur » est très souvent utilisé pour tout et n’importe quoi. Il en a donc perdu son sens.

Idem pour les mots de la même famille-type coup de foudre, béguin, fixette, fantasme, passion, amour, sensualité, volupté, érotisme … Je devrais faire un petit lexique tiens ! LOL Non mais. Vous m’avez-vu ?

Aussi, je trouve que le terme en anglais est beaucoup plus parlant « Crush » : c’est plus intense qu’un « simple coup de coeur » Le mot « Crush » en anglais dénote une vision plus libérée, plus intense, on tombe dedans, on s’y perd, on est emporté par le « Crush » et bien souvent, ça peut faire mal. Très. Il faut donc se préparer au pire. L’atterrissage en pleine réalité peut faire mal … Le Crush est souvent difficile à supporter car il n’est qu’à sens unique, d’où la souffrance, l’inaccessiblité, la passion, puis l’obsession.

mqdefault

Comme le dit Bess dans le film « on ne choisi pas qui on aime » On aime. C’est tout, peu importe de quelle manière, ce genre d’émotions, de sentiments, de sensations, ne s’expliquent pas.

‘ Crush’, ‘Crash’, même sonorité : aspect accidentel. descente aux enfers et retour brutal aux urgences. Accrochez bien vos ceintures, on ne connaît pas la destination finale, l’avion fait juste des loopings et si on ne maîtrise pas la trajectoire …

Crac, Crash, Crush, Boum.

Exemple concret avec Andy dans le film ci-présent.

A noter que l’article présent ne parle pas d’amour, ni de relation amoureuse plus ou moins saine, choisie et équilibrée mais plutôt du contraire : le Crush, « c’est une passion passagère, obsessionnelle » et destructrice. Qui vous ronge jusqu’à la moelle. Vous donnant des envies de meurtre. Rire sadique.

Alors on parle de Crush, de Crash, Crac, Boum ok ok mais alors ton film là, c’est quoi exactement ?

J’arrive, j’arrive, patience 😀

71HP7oWewDL._SX342_

Titre : Crush

Année : 2013

Réalisateur : Malik Bader

Genre : Thriller Psychologique

Donc si on résume le film, on a une intrigue neuneu et gnangnan : une lycéenne qui se morfond dans son coin pour un garçon qui ne sait même pas qu’elle existe. Classique.

« Bien sûr » la fille, est une pseudo-gothique dépressive, brune, timide, aux cheveux longs pour cacher son visage pâle (pâle comme la mort, ou comme les vampires ?)

« Bien sûr » le gars, est un pseudo sportif populaire, blond, avec plein de jolies filles qui lui tournent autour.

« Bien sûr » tout ceci à lieu dans une petite ville tranquille où tout le monde se connaît et où il ne s’y passe pas grand chose ‘d’habitude’.

Alors la fille, se noie dans les bouquins, dans son monde, elle rêvasse et puis … Sauf que … La Passion l’emporte …. Et !

C’est bon, j’arrête de vous torturer …

A vous de voir le film pour connaître la suite ! ‘Sourire à la Joker’

Réalisation

Le film est simple, pas mal. Je ne suis pas spécialiste en cinéma donc je ne pourrais pas dire grand chose d’autre que :

  • J’aime bien l’ambiance sombre du film, qui contraste avec les scènes gnangnan d’ado et aussi avec les paysages verts luxuriants qui rappellent la nature (nature humaine// mimesis souffrance)

  • La bande sonore du film est bien trouvée. Même si le film met énormément de temps à « démarrer » et que l’on peut ne pas avoir la patience de poursuivre … Ce qui m’a encouragée à poursuivre, c’est en partie la musique.

    Musique dérangeante, déroutante, intrigante, qui vous met sous pression …

  • Autre chose qui renforce cette impression déroutante, le scénario et les dialogues. Les dialogues peu nombreux obligent le spectateur à être vigilant en observant les moindres détails. Comme si le réalisateur nous disait « héhé, je ne fais pas beaucoup parler les personnages exprès, à vous de voir qu’elles conclusion et indices, vous êtes capables d’en tirer »  Oui parce que, petite précision aussi, il ne s’agit pas que d’une histoire de sentiments, mais c’est aussi un thriller bien rodé !

Réflexions personnelles

Captujre

  • Bess symbole de la fille mystérieuse/ténébreuse

Qui n’a jamais croisé de gothiques ?

Bess n’est pas « gothique » à proprement parler car son style vestimentaire n’est pas marqué à ce point. Et puis toute personne ayant une garde-robe noire n’est pas forcément gothique.

Mais le plus important, n’est pas tant ce qu’on reflète, que la façon dont on se perçoit soi-même.

Etre Gothique, si ce n’est pas un acte Fashion de mouton suiveur pour combler un vide et se créer une identité factice, c’est une façon intéressante et assumée (désespérée?) de voir le monde.

Les mots-clés en sont : solitude, mélancolie, tristesse, beauté, souffrance, rejet, pessimisme, inspiration, réflexions, refuge imaginaire, réalité/improbabilité, fascination morbide, le temps, la mort.

  • if she can’t have him, nobody can !

    338781Puisqu’on l’a expliqué plus haut, le Crush, maintenant, vous savez ce que c’est. Il faut juste savoir qu’il existe plusieurs niveaux d’attraction et donc plusieurs degrés d’intensité du Crush.

    (Et pas Crunch hein, ici ce n’est pas un blog culinaire … Allez voir ailleurs si j’y suis. Ou allez vous chercher un morceau de Crunch en pensant à moi. La fille est en manque de chocolat on dirait …)

    Je vais donc parler des étapes du ‘Crush’ qui peuvent mener aux comportements excessifs :

  • Etape 1: Attraction (Physique, intellectuelle, spirituelle) Stade ‘normal’

  • Etape 2 : Passion (Ce sujet nous dévore, tout le temps et on ne sait pas quoi faire d’autant plus que l’objet de nos désirs, nous semble inaccessible. Question : Convoite-t-on quelque chose parce qu’on ne peut justement pas l’avoir ?)

  • Etape 3 : Obsession Viscérale

    Dans le film Bess surveille Scott par l’intermédiaire des réseaux sociaux. Elle retient par cœur son emploi du temps, elle garde ses photos de profit sur son PC.

    Société d’information à gogo qui permet d’engranger une masse d’informations à votre insu ou pas.

    Et de « fasse communication » (Vous avez 300 amis sur vos comptes, mais les seuls pour qui vous comptez vraiment, ce comptent sur les doigts de la main.)

    Quand on y pense, de nos jours, il est très facile d’avoir accès aux informations des gens. Tout le monde partage n’importe quoi, n’importe où, n’importe quand. Comme si le fait de partager notre vécu, le rendrait plus réel, plus intense. Pas besoin de vivre en biopic. Alors qu’on est pas forcés de suivre cette pratique courante, ce que vous voulez garder pour vous est à vous, et cela n’en amoindrit pas moins la valeur que cela a. (cf Thèse Hannah Arendt sur le partage de la vie privée)

  • « Qui aime bien châtie bien »

Vous connaissez sans doute le fameux adage « qui aime bien châtie bien », quand on y réfléchi, ce n’est pas totalement faux.

Mais vous devez penser, ‘qu’est-ce-qu’elle nous chante encore celle-là ? Comment peut-on faire mal à quelqu’un qu’on aime ?’

Et bien c’est justement parce que vous aimez quelqu’un, qu’il a un pouvoir sur vous. Ce pouvoir c’est la capacité de vous faire mal, d’autant plus mal que vous l’aimez. Vous voyez ?

C’est comme un cercle tortueux, amour, envie de possession (ça peut en devenir malsain, attention à bien savoir vos limites entre votre propre identité et celle de l’autre, sinon on suffoque, vite, très vite.) et puis souffrance.

Capthure

Hors-sujet, mais c’est un bon parallèle avec le film Gone Girl. En effet, Amy se venge de son mari car il l’a trompé. Certes, elle le lui rend au centuple (et il l’a bien mérité !) Mais cela prouve que quand quelqu’un à qui nous tenons vraiment, nous blesse, les conséquences peuvent être … F a t a l e s. (Femme fatale? lol)

! Attention Spoiler !

Comme dans ce film d’ailleurs, Andy veut s’approprier ses amours en les possédant, de toutes les manières possibles 😛

Et quand elle n’y arrive pas pour x raison, elle les tue : simple et efficace.

Je ne peux pas l’avoir pour moi toute seule ? Très bien, donc personne d’autre ne l’aura !

Aimer c’est beau, mais le vrai amour est équilibré, il ne fait ni suffoquer, ni souffrir des masses. Donc à chacun de savoir doser le chocolat. (Plus de détails à venir cf article sur Buffy. Vous savez, celui qui date de Mathusalem là.)

Je partage aussi en lien avec le film et le sujet, une très belle chanson que j’ai écouté en boucle en écrivant cet article

Les paroles de la chanson me font aussi penser à pleins de petites choses. Et j’ai la flemme de faire un autre article juste pour ça donc je poursuis sur ma lancée :

  • I got a lot to say to you : J’ai beaucoup à te dire. Souvent quand on ‘flashe’ sur quelqu’un, sans raison, on a l’impression que c’est la bonne personne, et donc on peut penser avoir pleins de choses à lui dire même si en vrai il n’y a rien. Relation fictive imaginée sur un idéal chilmérique. (La Fixette) L’autre nous fascine car il paraît mystérieux et inaccessible ‘ your little spies’

  • Nothing compares to a quiet evening alone
    Just the one-two of us, who’s counting on
    That never happens
    I guess I’m dreaming again

    Rien ne vaut mieux qu’un après-midi ensemble, tranquille. Mais cela n’est jamais arrivé, j’ai peur d’être encore en train de rêver. Comment peut-on rêver de quelque chose que l’on a jamais eu ? Parce que l’on rêve des possibilités, de comment ça serait, mais ce n’est pas la réalité.

  • If you want to play it like a game
    Well, come on, come on, let’s play

    Si tu veux jouer à ce jeu, très bien, commençons, viens et jouons. J’aime bien cette phrase, toute la prise de tête possible est occultée, tu veux jouer ? D’accord, peu importe ce que ça implique, Jouons.

  • Rock and roll, hey
    Don’t you know, baby, we’re all alone now?
    I need something to sing about
    Give me something to sing about

    Nous sommes seuls maintenant donc donne moi une raison de chanter. J’en ai besoinEn général, quand une fille chante, c’est qu’elle est amoureuse (à ne pas prendre au premier degré hein, chaque cas est différent. Pour ma part je chante tout le temps sans raison^^)

     Voilà, dites moi ce que cette chanson vous a  fait penser par commentaire 🙂

  • Après avoir parlé du Crush, voici quelques conseils pour en sortir :

    Cf Exemple de Bess dans le film. Si vous voyez qu’une relation avec la personne n’est pas possible, il faut prendre une feuille et être réaliste, avez-vous vécu quelque chose ? Oui ? Non ? Comment pouvez-vous gérer au mieux les choses ? Il faut voir la réalité en face et puis essayer de limiter le contact possible avec la personne sinon vous allez vite envahir sa vie privée (si ce n’est pas déjà fait)

    Faire le ménage dans sa vie, ne revient pas qu’à trier son carnet d’adresses mais aussi à faire un travail sur soi-même.

    C’est quand on fait un vrai travail sur soi que l’on peut enfin s’ouvrir à de nouvelles choses. Exemple de Bess, c’est à partir du moment où elle a oublié Scott qu’elle a pu remarquer Jeffrey.

! Attention Spoiler !

  • Pourquoi Andy a tué tous ses amoureux quand cela n’était pas réciproque ?

Mis à part son instabilité mentale et psychique/psychologique, je pense que Andy a en plus, un gros problème d’égo/ d’amour-propre et d’identité. Elle ne sait pas qui elle est réellement donc elle se crée une nouvelle identité, à chaque fois. Sauf que pour plaire à quelqu’un, il faut déjà se plaire à soi-même. C’est en partie pour cela que toutes les relations d’Andy n’ont pas marché : les hommes qui l’aimaient ne pouvaient pas réellement l’aimer en tant que Andy car son identité était construite sur du vent. Factice. 

Andy n’accepte pas le fait qu’on ne puisse pas l’aimer et s’intéresser à elle. Comme pas mal de filles, on pense que l’attraction, l’attirance, tout ça, c’est toujours à double-sens. Mais non, détrompez-vous, ce n’est pas parce que vous ressentez quelque chose de fort pour quelqu’un, que cela est ‘forcément’ réciproque.

violettan

L’arnaque Violetta LOL

La faute aux films de Cendrillon et toute la niaiserie à paillettes qui vous fait croire que votre prince charmant vous attend. Que Nenni. Ne soyons pas passives à observer notre vie défiler sous nos yeux, personne ne viendra comme ça ‘d’un coup de baguette magique’

Toute relation se construit, elle se base sur le dialogue et l’honnêteté des deux partis, pour le reste, cela dépend où vous mène la vie.

Aussi, pour être aimé et maximiser ses chances de ‘rencontrer’ la bonne personne ‘potentielle’, il est d’abord nécessaire de s’aimer, s’estimer et se respecter soi-même suffisamment.

Comment peut-on attendre de quelqu’un qu’il vous aime, si vous même ne vous supportez pas ?

On a trop tendance à penser que l’Homme Idéal est celui qui pansera toutes nos blessures, comblera nos manques et puis nous apportera le bonheur Absolu.

Pour avoir observé plusieurs cas, je peux affirmer que si une fille attend cela d’un homme, la relation n’ira pas bien loin, et ne durera pas longtemps. Ou alors c’est une relation factice, dans laquelle chacun tire son côté de la corde.

Chacun tire, jusqu’à la rompre.

Comment peut-on voir les choses alors ?

Votre compagnon pourra être là pour panser vos blessures, vous épauler, combler certains manques et vides, mais pas tout. Une relation, c’est à deux donc vous devriez aussi trouver la force d’en faire de même pour lui. Mais pour cela, il faut être un minimum stable soi-même. Et se sentir un peu accomplie au minimum (se réaliser soi-même en somme, avant de poursuivre le chemin accompagné.)

Revenons sur le cas de Andy ‘moi où l’art de m’étaler et me perdre dans mes propres réflexions’

Pour être aimé, il faut se rendre à l’évidence que, vous avez beau être plutôt jolie, intelligente et tous les attraits du monde que vous pouvez vous trouver : vous ne plairez pas à tout le monde.

Et il ne s’agit pas de vous, mais bien de goûts. Pour pouvoir aimer pleinement, peu importe la façon et le contexte, il faut se rendre compte que personne n’est forcé de vous aimer.

Et il n’y a pas de complexe à avoir avec cela.

C’est comme les glaces. Certains préfèrent le chocolat, d’autre la pistache ou encore la praline, et vous ne pouvez pas reprocher à quelqu’un qui n’aime pas la fraise, de ne pas en manger.

Et c’est ce que Andy n’assume pas, elle est restée bloquée au stade d’enfance, quand son ami d’enfance a rejeté ses avances. (cf Première scène et dernière du film)

En bonus, quelques conseils :

  • C’est peut-être quelqu’un de bien, mais cela ne veut pas dire que c’est le bon.

  • Le Make-up et les apparences en vrai, c’est du fake, l’homme qui t’aime, c’est avant tout pour ce que tu es et ce que tu dégages, ta personnalité en somme.

En définitive, la différence entre Bess et Andy, ce n’est pas l’âge mais la façon de réagir : Bess est passée à autre chose alors qu’Andy non. Elle s’est noyée dedans, littéralement. Comme quoi les apparences sont trompeuses.

Et puis même derrière de mauvaises histoires, il y a un bien. Sans tout ceci, Scott n’aurai probablement pas prit conscience de son talent d’artiste.

En conclusion, si on fait un bilan du film, malgré le scénario très basique et l’intrigue déjà revisitée 2000 fois, la fin vient tout chambouler. Et c’est ça qui fait le charme du film.

c_320_320_16777215_00_images_crush_scr-3

Comme quoi, dans la vie, il faut s’attendre à tout.

Le bonheur de votre vie est à portée de main,

Il faut juste prendre, la bonne peinture, les bons pigments

Et pinceaux adéquats, pour en esquisser le tracé parfait …

Radja

Publicités

3 réflexions sur “Crush (2013) #Réflexions Autour du Film

  1. Pingback: Quels ingrédients pour une bonne romance en littérature ? #Tuzo de l’Instant | Plume d'Ameth

Une idée en tête ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s