Le mandarin est-il (vraiment) difficile à apprendre ? – #中国Facts


Dans cet article, je vais essayer de vous expliquer comment fonctionne le mandarin. Ceci vous permettra de vous rendre compte (et de juger par vous-même) du niveau de difficulté de son apprentissage. (pour que je me sente un peu moins seule dans ma galère 😛

En Chine, il existe un nombre important de dialectes, mais la langue officielle et celle enseignée à l’école est le mandarin. C’est une langue syllabique qui fait partie des plus anciennes langues au monde.

Il n’y a pas d’alphabet en mandarin !

En effet, cette langue se base sur des signes appelés « caractères ». Chaque caractère est en quelque sorte un dessin unique, un caractère peut désigner un mot mais il faut parfois plusieurs caractères pour écrire un mot.

Pour pouvoir comprendre et lire « ces dessins », Mao a instauré vers les années 50, une transcription phonétique des caractères, on la nomme « Pinyin ».

Un peu perdus ?

Prenons un exemple simple :

Pour dire « je » en chinois on dit « 我 » (se prononce « wo ») 

et pour dire « nous » on dit « 我们 » (se prononce « women »)

Vous remarquez sans doute que les « dessins » qui représentent le terme de « je » et celui placé au début de « nous » sont les mêmes.

En effet le chinois est très logique comme langue, on considère que « je »+ la particule utilisée pour le pluriel « men » 们 = Nous

Ainsi, même si le chinois n’a pas d’alphabet, on peut, en faisant des associations de caractères logiques, former pas mal de mots, de phrases … et les retenir !

Une belle vidéo en anglais pour mieux comprendre !

Côté prononciation

Les sons en chinois sont parfois difficiles à prononcer, surtout parce qu’il faut bien différencier la tonalité des mots (au risque d’être incompris). Il existe 4 tons et attention si vous les négligez, ceci peut changer le sens du mot ! 

Et pour la grammaire, comment ça se passe ?

La structure des phrases simples sont aisées à manipuler car elles reprennent le schéma traditionnel S+V+C, par exemple :

« Je suis française » : s’écrit « 我 是 法 国 人 » et se lit « Wo shi fa guo ren »

Cependant, si l’on veut dire quelque chose d’un peu plus élaboré, la structure des phrases s’inverse et il est parfois difficile de traduire du français au chinois, alors autant apprendre à « penser » en chinois dès maintenant hahaha

Le bon point : pas de conjugaison en chinois ! (enfin un truc rassurant 😛

Le passé; présent et futur sont exprimés grâce à des conjonctions qui se placent avant ou après le verbe.

En général on comprend ce que l’interlocuteur a voulu dire selon le contexte.

Tous les verbes en chinois sont exprimés à l’infinitif, la conjugaison est quasi-inexistante.

Par exemple : Je mange se dit « Je manger » , idem pour « vous dormez » qui se dit « vous dormer »

On n’a pas fini de se compliquer la vie : Chinois Traditionnel VS Chinois Simplifié

Le chinois écrit en Chine et celui à Taïwan diffère. En effet, les caractères chinois datant de mathusalem ont été simplifiés pour faciliter l’apprentissage du mandarin. Cependant, à Taïwan, les caractères n’ont pas été simplifiés mais quelqu’un qui a une bonne maîtrise du mandarin peut (avec un bon entraînement) comprendre le chinois non simplifié nommé aussi « chinois traditionnel ». Mais pas de soucis à se faire, à mon avis le chinois mandarin simplifié reste le plus courant non ?

De plus, l’oral ne change pas vraiment, c’est plus à l’écrit que la différence se voit.

Capkkture

Un exemple avec le mot « Han Zi » qui signifie caractère chinois. A gauche en noir : caractères traditionnels A droite en rouge : caractères simplifiés (Le chinois peut se lire de haut en bas, de bas en haut, de gauche à droite ou de droite à gauche : c’est à en perdre la tête !)

Lire en pinyin, comprendre grâce à une conjugaison simple sans oublier quand même les structures grammaticales spécifiques : ok, mais comment écrire en chinois ?

On ne peut apprendre le mandarin écrit, sans apprendre la méthode pour tracer chaque caractère. En effet, un caractère ne s’écrit pas n’importe comment mais il suit des tracés logiques qui permettent de l’écrire au mieux. (Vive la calligraphie chinoise^^)

Voici un exemple de la méthode des tracés avec le terme  « Shi » qui est l’équivalent du verbe « être »

26159

En résumé, apprendre le chinois mandarin simplifié c’est :

  • Retenir chaque caractère avec son tracé à l’écrit, sa transcription phonétique pinyin pour l’oral – avec les tons s’il-vous-plaît-, son sens chinois et sa traduction en français (sans oublier les classificateurs, mais ça c’est une autre très longue histoire, rdv sur le Bescherelle chinois pour plus d’infos)

Alors ça vous paraît accessible ? Des questions ?

A demain pour un autre article !

Ameth

Publicités

5 réflexions sur “Le mandarin est-il (vraiment) difficile à apprendre ? – #中国Facts

  1. Pingback: Par où commencer pour apprendre le chinois ? #中国Facts | Plume d'Ameth - Lectures philoloufoques

Une idée en tête ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s