Quand Science Sans Conscience Ruine La France – Réflexion


Science sans conscience, n’est que ruine de l’âme – Rabelais

Il m’a paru important de réagir sur ce qui se trame à notre insu. La France est l’un des premiers pays au monde où le taux de dépressifs est élevé : ceci n’est pas choquant …

On a constaté depuis les années 2000, une montée incompréhensible de suicides et d’actes violents effectués par des personnes qui n’étaient pas susceptibles de commettre ce genre d’actes. (Même s’il nous arrive à tous d’avoir des pensées sombres) Des études ont mis en relief une corrélation possible entre l’origine de ces actes violents et la prise non réglementée et abusive de psychotropes.

Qu’est-ce qu’un psychotrope ?

31826324-la-streptomycine-est-un-antibiotique-medicament-antimycobacterienne--le-premier-d-une-classe-de-medi

C’est une molécule qui, prise, peut agir sur le système nerveux et modifier certains processus biochimiques et physiologiques qui ont des conséquences sur les comportements individuels.

Où peut-on en trouver ?

Cette molécule est présente dans beaucoup d’antidépresseurs et d’autres médicaments.

Pourquoi les laboratoires fabriquent ce genre de poison ?

Pour se faire de l’argent et alimenter le marché. On crée l’objet de destruction du patient (qui est devenu plus un client potentiel qu’autre chose) et on lui fait croire qu’on a la solution à son mal-être. Alors on lui donne ces molécules qui ne font qu’augmenter le mal être si :

– Les doses prises ou prescrites ne sont pas compatibles avec l’état de résistance du patient

– Le diagnostic médical soit biaisé

(N.B. : ne pas faire de généralités, cet article traite de comportements non-réfléchis seulement, toute prise de psychotropes a des effets secondaires mais n’est pas dangereuse pour autant si elle est prise dans un cadre et ne va pas jusqu’à créer de dépendance. Même si certains vont jusqu’à dire que les anti-dépresseurs n’ont aucun effet curatif et que leur efficacité prétendue n’est due qu’au phénomène placebo cf vidéo ci-dessous)

Ensuite, s’enclenche un système de dépendance pervers, le patient essaie de limiter et d’arrêter les prises, mais il se sent mal et pense donc que le médicament est bénéfique pour lui. Il a en partie raison étant donné qu’une fois repris, les nausées et maux de ventre disparaissent pour (mieux) le replonger dans une léthargie émotionnelle. Ce qu’il ne sait pas, c’est qu’il se nourrit de poison pour guérir, alors que c’est ce dernier précisément qui aggravé son état.

Si c’est néfaste, pourquoi certains médecins/psychiatres en prescrivent à profusion et de façon erronée  ?

Parce qu’ils se sentent parfois obligés de prescrire quelque chose pour soulager leurs patients, et que ça arrange aussi leurs porte-feuilles en compensation des médicaments qui ne sont pas remboursés et que le patient rechigne à acheter, faute de moyens.

Problème de transparence ?

30290758-

On ne peut pas totalement blâmer ceux qui prescrivent ces médicaments, mais il faut plutôt remettre en cause le manque de clarté de ceux qui les fabriquent. En effet, beaucoup de psychiatres négligent les effets secondaires des psychotropes car ils n’en connaissent pas forcément l’ampleur et mettent les comportements étranges sur le dos de la pseudo-dépression du patient. Ben oui, on ne prescrit pas des médoc comme ça !

Un peu de chiffres …

On constate qu’un suicide à lieu environ 30 jours après la première prise de psychotrope non-appropriée. Et que les symptômes sont les suivants : 

– Comportement anormal, actes démesurés qui ne vont pas du tout avec l’état d’esprit normal du patient

– Changement d’attitude radical : pensées suicidaires et violence élevée

– Obsession qui ronge l’individu et le pousse à se nuire à lui-même ou à autrui de façon continuelle

Voilà donc où en est rendu le système pervers des grands laboratoires qui ont énormément d’influence aujourd’hui. Triste constat … Combien de pertes humaines et d’actes inconsidérés sous emprise de molécules non identifiées faudra-t-il pour que soit remis en cause ce système ? Certaines familles ont bien sûr porté plainte et manifesté mais que vaut le poids d’une majorité effacée dans l’ombre face à une minorité influente ?

Quand la science soudoie la justice avec de l’argent pour un peu de silence …

A noter que mon respect est total envers tous les médecins et les personnes exerçant dans le domaine médical/psychiatrique, mais le but de cet article est simplement de mettre en garde contre certaines pratiques médicales. Je ne suis pas spécialisée sur le sujet et certains termes techniques me font défaut. Par ailleurs, il est bon de souligner que ces psychotropes ont quand même permis de sauver des millions de vies …

Qu’en pensez-vous ? Laissez-moi des commentaires !

Ameth

Source de la Vidéo  : http://psychiatrie-demasquee.com/2012/07/27/les-antidepresseurs-nont-aucun-effet/

Si cet article vous a plu : 

– Projet Mars One, entre utopie ou réalisme ?

– Entre sacs et sottises

– Entre Dictatures et Démocraties 

Publicités

Une idée en tête ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s