Serial Thrillers Ou La Table Ronde Fantastique ! – 2 Avril 2014


Avec l’accord de Sara Doke, Ayerdhal et Laurent Whale,

Dans le cadre du festival du Quais du Polar à Lyon, j’ai pu assister à une table ronde ayant pour thème «  Le Thriller et le Fantastique : quelles frontières ? » le 2 avril 2014 à la médiathèque de Meyzieu de 18h30 à 20h.

Table ronde en compagnie de :

–      Sara Doke, Journaliste, écrivaine et traductrice

http://www.noosfere.com/icarus/livres/auteur.asp?numauteur=-52883

–      Jean-luc Bizien, Professeur et écrivain

http://www.noosfere.com/icarus/livres/auteur.asp?numauteur=-49041

–      Laurent Whale, écrivain

http://www.noosfere.com/icarus/livres/auteur.asp?numauteur=-44099

–      Ayerdhal, écrivain

http://www.noosfere.com/icarus/livres/auteur.asp?numauteur=93

L’événement s’est déroulé en 3 temps : présentation respective des auteurs et de leurs projets, dialogue autour de la policier/thriller/fantastique puis petite collation sur la terrasse de la médiathèque.

Les notes qui suivront ne vont pas détailler tout le débat, là n’est pas le but, j’évoquerais seulement quelques points qui portent à réflexion, le tout agrémenté de citations d’auteurs.

Le polar, le policier, les thrillers, quelle différence ?

Le polar est une grande catégorie comprenant les films et les livres, c’est une sorte de « fourre-tout » où l’on range tous les récits d’intrigue policière que ce soit le roman noir (plus sombre et au lectorat principalement masculin) ou les thrillers (lectorat plus féminin)

Genre policier : un reflet du fait social ?

Lire ce genre littéraire permet d’élargir son imagination mais aussi de mieux comprendre nos sociétés actuelles car bien souvent ces récits mêlent crimes en tant que miroir des perversions humaines et de nos penchants.

Ceci nous permet aussi d’étayer notre culture générale : par exemple, saviez-vous qu’environ 66 pour cent des S.D.F. sont sujets à de troubles psychologiques ?

Comme on dit bien souvent : la culture c’est la lecture …

Et le statut de l’écrivain et du lecteur dans tout ça ?

10155437_10203672589241278_683008610_n

De tous les arts, le seul qui n’est pas compris par les animaux est la littérature. – Ayerdhal

Le lecteur est chanceux parce qu’en fait chaque livre constitue une échappatoire vers une vie nouvelle dont il n’est pas seulement spectateur (comme dans les films) mais aussi un acteur à part entière pouvant se glisser dans la peau des personnages.

Par ailleurs, on nous a rappelé aussi que la lecture est peut-être le plus grand effort de l’Homme car pour pouvoir identifier un mot il faut l’avoir vu au préalable au moins 250 fois.

Parlons maintenant de l’écrivain : ce dernier est avant tout un grand lecteur et c’est grâce à sa passion, à sa persévérance et à son imagination qu’il pourra devenir ce qu’il souhaite être.

Après tout, le plus grand des pouvoirs ne réside-t-il pas dans notre imagination ? (^_^)

Ecrire c’est aussi avoir besoin (dans un premier temps) de reconnaissance de soi et du message que l’on apporte, considéré comme unique et important vu que l’on se donne la peine d’écrire.

Il est cependant déplorable qu’en France cette profession ne soit pas perçue à sa juste valeur, de même pour les traducteurs : pas assez de formations spécialisées et un marché saturé par la concurrence. Surtout quand on sait que le travail demande énormément de recherches et de documentation !

Revenons à nos moutons … Alors le Thriller et Science Fiction : quel rapport/apport ?

La S.F. ne fait pas de rêves ni dans le présent, ni dans le futur, elle fait juste réfléchir sur les possibilités. – Ayerdhal

Ce qui est commun à l’écriture de ces genres est la documentation phénoménale nécessaire pour écrire : quand on lit de la S.F. les recherches se voient en général car l’on voit bien la maîtrise d’un monde spécifique avec ses créatures, ses lieux, son temps …

Alors que pour les thrillers, cette documentation est latente, elle apparaît dans le récit mais en même temps sans y participer, par exemple telle ou telle description minutieuse d’un lieu, d’une scène de crime, d’une autopsie … aura demandé à l’auteur une documentation que le lecteur ne réalise pas forcément car il est plongé dans récit.

Sara Doke

Sara Doke

L’écrivain doit en fait pouvoir dominer son sujet, s’en imprégner pour mieux pouvoir s’en détacher. – Sara Doke

La S.F. et le thriller peuvent se rejoindre dans des romans qui mélangent les genres mais pas seulement. Il y a eu une époque florissante durant le 19ème siècle où science et folie cohabitaient ce qui donnait lieu à des récits aux intrigues trépidantes teintées de surnaturel.

Cependant même s’il est possible (quoique délicat) de lier les 2 genres, il y a une différence fondamentale dans la visée de chacun d’eux : au même moment où la S.F. projette un regard métaphorique sur le monde toujours en essayant de surprendre le lecteur, le thriller lui évoque d’emblée un regard plus direct sur la société, sans pincettes en y invitant le lecteur à aller à sa rencontre, parfois même avec anticipation.

Finalement les écrivains sont-ils tous sain d’esprit ?

Comment écrire ce que tout le monde sait déjà et être visible ? – Ayerdhal

Là réside l’un des questionnements fascinant qui tourmente les écrivains, mais au-delà de ceci l’écrivain écrit également pour combler le vide, le manque, de ce qu’il n’a pas pu trouver dans les autres livres. Ecrire est un plaisir et un moyen de laisser une trace, de forger son identité et de mieux comprendre les rouages internes de l’esprit.

Toutes les créations sont en fait, des miroirs à plusieurs faces, l’une reflétant le plaisir de l’écrivain et l’autre, du lecteur. – Sara Doke

Cependant, même si vouloir être écrivain est courageux ça reste un peu … suicidaire lol 

En effet, celui qui présente sa plume au public doit garder à l’esprit que : rares sont les écrivains ne vivant que par ce moyen et qu’il faudra rester humble et lucide pour tenir le coup dans cette aventure !

Pour conclure, réflexion autour des bouquins : qu’est-ce qui fait un bon livre ?

Cette question est personnelle car les goûts varient d’une personne à l’autre. En tout cas pour moi un bon livre est celui qui je dévore d’une traite !  Mais n’oublions pas que l’écriture est un art et que comme la musique, soit il y a le « feeling » soit il n’y en a pas.

Et puis l’écrivain est son propre magicien qui jongle avec les mots, il a bien le droit de se lâcher de temps en temps non ? : )

Merci aux auteurs pour cette belle rencontre et à la médiathèque de Meyzieu pour l’avoir organisée,

Merci à Sara Doke et Ayerdhal pour leurs corrections, 

Ameth

Lectures recommandées  :

–      Les étoiles s’en balancent, Laurent Whale

–      Consciences virtuelles, Ayerdhal

–      L’océan aux 100 abîmes, Jean-luc Bizien

–      La fille automate,  Paolo Bacigalupi, traduit par Sara Doke

–      Les Rivières de Londres, Ben Aaronovitch

–      Le protectorat de l’ombrelle, Gail Carriger

      Le livre de Joe, Jonathan Tropper

Publicités

10 réflexions sur “Serial Thrillers Ou La Table Ronde Fantastique ! – 2 Avril 2014

  1. Pingback: Les Intergalactiques – Festival S.F. de Lyon – 26 Octobre 2014 | Plume d'Ameth - Lectures philoloufoques

  2. Pingback: Quelques pensées, de l’autre bout du monde #Réflexion | Plume d'Ameth

Une idée en tête ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s