Le Projet Mars One, Entre Utopie Ou Réalisme ? – Réflexion


Merci infiniment à Caroline Berry pour m’avoir donnée envie de rédiger cet article et pour toutes ses informations fournies !
 

Non ce n’est ni Battle Royal ni Hunger Games !

Une groupe de scientifiques indépendants néerlandais projettent d’envoyer dans une dizaine d’années des humains volontaires avec un aller-sans-retour sur Mars, dans le but de tester les capacités humaines à s’adapter sur la planète.
Le but est de placer, selon eux des colonies humaines sur Mars.

Car le rêve de l’Homme, n’a-t-il pas toujours été de conquérir l’espace ?
« toujours plus, toujours plus loin »

Cependant, la N.A.S.A. (National Aeronautics and Space Administation) et d’autres scientifiques reconnus, n’accordent pas crédit à cette future expérience car il est scientifiquement difficilement possible de créer des conditions de vie similaires à celles de notre planète Bleue sur Mars (pas d’oxygène et environ – 63 degrés Celsius)

Enfin, ce projet fait aussi débat sur le plan humain/éthique et moral car les humains envoyés ne reviendront plus sur Terre (rien que l’aller serait un voyage de 7 mois environ dans l’Espace o_o)

Et surtout, la société néerlandaise qui veut lancer ce projet via des fonds grâce à la télé réalité : les aventures de nos camarades Humains sur Mars en direct …

Alors un intérêt à faire du bruit pour se faire connaitre, but économique ou réellement scientifique ?

Cerise sur la navette, avant de partir là-bas, la société recrute des personnes volontaires pour une formation de 4 ans ou plus pour apprendre à vivre dans des conditions difficiles et il y a déjà plus de 200 000 postulants dans le monde pour ce voyage.

Il y aura bien sûr des sélections des postulants …

Conscience ou folie ?
Un entrainement vers la mort ?
Un suicide imaginaire ?
Un voyage vers l’inconnu ?

Ameth

Pour aller plus loin : site officiel du projet http://mars-one.fr/

Publicités

3 réflexions sur “Le Projet Mars One, Entre Utopie Ou Réalisme ? – Réflexion

    • En effet ils sont volontaires, mais ce qui les attire c’est l’appât de la nouveauté dans l’expérience, et ça peut les aveugler : on est volontaires oui, mais es ce pour autant qu’on est conscient de ce que l’on fait ?

      Par exemple, je peux être volontaire au suicide, mais en ai-je pleinement conscience ? Des conséquences, des enjeux …
      Ou bien suis-je aveuglée par le désespoir à un tel point que je ne m’en rende pas compte ?

      Mais en effet, les gens ne sont pas si inconscients que ça …
      Ce n’est que mon avis, contente que tu partages le tien Léa : )

      C’était volontaire de ma part, justement de prendre autant parti contre le projet : ça suscite le débat : P

  1. Pingback: Quand science sans conscience ruine la France – Réflexion | Plume d'Ameth - Lectures philoloufoques

Une idée en tête ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s