Geisha – Arthur Golden – Analyse Livresque


@ R.Zeg. et A.S.

Ainsi qu’à tous les fans de culture asiatique^^

A savoir : « Geisha » est un terme japonais, qui fait référence à une femme dédiant sa vie aux pratiques traditionnelles.  Ces femmes étaient achetées par des Maisons de Geishas dans lesquelles elles suivaient leur apprentissage (servir le thé, être une dame de compagnie ..) Elles peuplaient énormément le Japon durant le 18 et 19 siècle et servaient une clientèle aisée et distinguée. On peu en trouver encore aujourd’hui.

images (10)

 – Être Geisha, c’est être appréciée comme une œuvre d’art vivante. –                                                                   Arthur Golden

Titre : Geisha                                                

images (12)

Auteur : Arthur Golden (Etats-Unis d’Amérique)

Pages : 575 (environ)

Genre : Histoire de vie, roman réaliste, mémoires

Résumé 

Sayuri vit dans un Japon des années 30, à la mort de sa mère elle est vendue par son père, un marchand de poisson modeste, à une Maison de Geishas. Dès lors, elle entre dans un nouveau monde, un monde parfois trop complexe et difficile .. Un monde étrange .. qui l’initie aux plaisirs de la chair alors qu’elle n’a que neuf ans .. Dans une société mesquine, où la virginité des femmes se vend, où charme et politique font bon ménage, où au sein même des Geishas la jalousie meurtrie les âmes chaque jour un peu plus, Sayuri devra faire face à bien des épreuves pour se forger une identité digne ..

images (11)

Avis personnel : Roman très intéressant, qui retrace le vécu de Sayuri depuis son enfance jusqu’à sa maturité. On évolue avec le personnage au fil des pages, on assiste à ses tourments intérieurs, ce qui nous permet indirectement de réfléchir sur nous-même. On est vraiment en immersion totale dans le monde japonais, l’écriture est très fluide. J’ai beaucoup appris sur la culture, le mode de pensée et les coutumes japonaises. (Non les amis, les mangas ne suffisent pas^^)

Anecdote personnelle : En lisant le roman en 2008, un passage m’a beaucoup plu, même si je ne saurais le traduire. Sayuri retrouve son poisson mort et se met à chanter avec mélancolie :

 Nemure yo

 Ikarei yo

Mina nemure ba

Niwa ya makibani

Hoshi wa mado kara

Tori mo hitsujimo

Gino hikari o

Sosogu kono yoru

images (9)

Bonus : Vous avez envie de partir au Japon sans effort ? Lisez-le !

Malus : Pour ne pas heurter la sensibilité de certaines personnes, il est à noter que ce roman est teinté de sensualité et de nombreux passages y font allusion.

Il n’égalerait peut-être pas les 50 nuances de Grey, mais tout de même : P

Note personnelle : 16 sur 20 

Aligatô gozaimasu !

Ameth

Publicités

7 réflexions sur “Geisha – Arthur Golden – Analyse Livresque

  1. J’ai beaucoup aimée ce livre , on le lit facilement et on est plongée dans un Japon d’une autre époque . On découvre les Geishas , ses femmes si mystérieuses . On apprend des choses sur les coutumes japonaises , ce livre est très bien documenté 🙂

    • Oui exactement on est complètement plongés dans les coutumes, les traditions, la culture,
      La condition des Geishas m’a fait aussi réfléchir sur le statut de la femme, sur l’art et avant de le lire je ne savais même pas qu’elles existaient ^^

      Merci pour ton passage,
      Amicalement,
      Ameth

  2. Tu sais parler et lire Japonais ? (parce que le passage que tu as écrit c’est en phonétique/japonais d’où ma question !)
    J’avais adoré ce livre aussi, et le film est de toute beauté … J’adore le regarder et le reregarder 😉
    Pour la sensualité, ça ne m’avait pas tellement choqué. On parle de geisha quand même mais c’est ce qui m’avait le plus plu l’auteur arrive à parler de cette réalité sans forcement tomber dans la vulgarité au contraire ! Et puis, quand on pense que l’auteur est un homme et qui arrive à illustrer le quotidien d’une femme avec autant de justesse, c’est vraiment admirable !

    • Non je ne sais pas parler le japonais, la transcription je l’avais recopiée du livre de Arthur Golden lui-même ^^

      Par contre je sais parler et lire le Chinois 😀

      Pour la sensualité ça ne m’a pas choquée non plus, c’est bien amené et comme tu le soulignes c’est loin d’être vulgaire et c’est fait avec classe,

      Et le fait que l’auteur soit un homme aussi ne fait que mettre en lumière le talent artistique et littéraire de l’oeuvre on est d’accord ^^!

      (as tu une page facebook de ton blog ?)

      Ameth

      • C’est super ça de parler et lire le chinois, j’avais commencé à prendre quelque cours et c’est une langue très belle mais qui demande beaucoup de travail =) Tu as de la chance ^^

        PS : Non, je n’ai pas de facebook =)

  3. Pingback: Liste livres lus #asie | Plume d'Ameth - Lectures philoloufoques

Une idée en tête ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s