Dialogue Avec Un Vampire – Récit Fictif


 Petit récit fictif de mon crû sur les vampires 
 A écouter avec : Going Under – Evanescence
 
La tempête se déchaîne, le chêne se déracine et la cime des arbres millénaires rougeoie, dans les ténèbres, au loin, une faible lueur s’éteint, le cercueil vide, s’emplit de liquide insipide, les démons dansent au gré des vents de la nuit, inconstants et indolents, le loup rugit, la lune mugit, le clepsydre miroite la face du vampire blafard dans le noir, tarentule crapule, Crabula.
Claudia - Entretien avec un vampire

Claudia et Louis – Entretien avec un vampire

 « La douleur commençait à se manifester, et bientôt je n’eus qu’une seule préoccupationla supporter » Trueblood, Tome 7, Charlaine Harris

 «    – Armand que fais-tu ?

  • Je réfléchis, Laurent.

  • Viens chasser au lieu de ruminer ! Tu as l’éternité pour le faire, plus tard.

  • Non, tu ne sais pas ce que sait toi, elle m’a fait mal, et elle me fait encore mal, là, à l’intérieur …

true blood

Un personnage de Trueblood – Image google

« Elle me fait mal à l’intérieur et j’ai tout fait pour ça » – Julien Loko

  • Je t’avais pourtant prévenu, que l’Amour est une illusion, une utopie typiquement humaine, c’est l’opium des rêveurs, la drogue des mélancoliques, mais toutes sont vaines et ne deviendront que cadavres idylliques !

  • Mais qu’en sais-tu toi qui ne vis que pour l’indécence ?

  • J’ai vécu plus longtemps que toi, j’ai vu des empires se déchirer puis se succéder avec leurs lots de sang et de consternation, j’ai observé, ruminé, sué âme et sang, perdu, seul, errant … Et j’ai appris avec l’œuvre du temps à vivre, à aspirer, à inhaler chaque goûte de joie, de désespoir, de haine.

    J’ai su qu’au vu de ma condition, je n’étais plus ce que j’avais été, et plus jamais humain je ne serais.

    Ayant donc pris conscience, c’est avec encore plus de rage et d’extase que je bois à la vie, chaque nuit tombée, en me berçant de cette douce liqueur rougeâtre, je répond à l’appel voluptueux du sang …

kiss

  • Tu bois à la vie ?Alors qu’au même moment, c’est dans tes veines le sang d’un macchabée qui circule ?Que tu ôtes la vie et t’en délecte goulûment m’insupporte ! Ceci me l’a rappelle, Elle qui mord. Qui me bat, qui me boit et me frappe encore et encore.

  • Ah pauvre imbécile ! Réjouis-toi tu peux tout avoir désormais, tu es immortel, tu es beau et tu as la santé : le monde est à toi.

  • De quelle santé me parles-tu ? De quelle beauté ? De celle héritée du diable ? De la santé qui se reput de vies innocentes ?

  • Ah toi et ta morale ! Tu n’es plus humain Armand ! Si seulement tu daignais l »accepter, et saigner une bonne fois pour toutes, saigner les chairs jusqu’à la luxure au lieu de te contenter de vulgaires gibiers, tu comprendrais !

  • Non je ne comprendrais pas Ami, car au même moment c’est aux plaisirs que tu confesses, je sens qu’en réalité tout cet artifice n’est que force vaine par laquelle tu puises la force, ta force, pour oublier …

  • Ah Armand ! Voilà pourquoi je t’ai choisi comme compagnon, tu me rappelles mes années folles ou je pensais et espérais qu’il ne me restait encore qu’un soupçon d’humanité en moi .. Jusqu’à ce que je comprennes que je suis un monstre !

  • Comment ? Est-on d’accord avec ma position sur notre condition de damnés ?

lestat

Lestat – Entretien avec un vampire

  • Et comment ! Et oui je suis monstruosité ! Chaque goûte d’élixir volée me rapproche des démons plus que je ne le suis à chaque fois. A chaque morsure, c’est un appétit bestial qui me surprend et il est en toi Laurent, je le sais, je le sens, c’est ta nature, tu ne peux  y échapper, cesses donc de lutter en vain !

  • Non, je ne peux changer, mais je ne peux accepter cette vie mondaine et malsaine. Et mon cœur est rendu vivant par celle qui chaque instant occupe mes nuits. Elle me piétine et me suis, tantôt me souris, tantôt m’attache et me détache. Elle s’enfuit de moi alors que j’ai tout fais pour elle. Si je la fuis, elle vient et si je la suis, s’enfuit. Je fais donc semblant de la fuir en l’attendant, mais elle connaît mon stratagème et je désespère : c’est la seule énergie qui m’anime.

Et comment dire après cela que je n’ai plus de cœur ?

  • On a tous été séduits par V. un moment mais il faut passer outre, parce qu’elle te frapperas encore et encore. Pour t’éprouver, elle te rendra joyeux, puis triste, elle te traînera par les cheveux jusqu’à ce que ta belle chevelure ne soit plus que poisse. Elle t’éprouvera jusqu’à ce que tu ne puisses te relever, l’important ce n’est pas d’être bon combattant mais plutôt de savoir encaisser et s’affermir face à elle : si tu la veux, il faudra te battre pour l’avoir.

  • Sur ce point , tu as raison, en fait je dois être suffisamment proche pour ne pas la perdre de vue et suffisamment loin pour ne pas me laisser submerger ..

  • Et Armand, ne te laisses jamais aller, avance, vis, jouis mais n’oublie pas, jamais, que rien n’est plus destructeur que l’amour. Rappelles-toi la fin funeste de notre Comte … Arrête de t’accabler, viens chasser, il n’y a rien de tel que de s’occuper l’esprit pour ne plus avoir le temps de ruminer.

  • J’arrive en me drapant de dignité, elle me fascine et je rends les armes, en mon âme souillée je n’ai rien d’autre à offrir que des larmes. Je lui ai fais confiance, mais c’était une erreur fatale que de se reposer sur son bon jugement car elle m’a transformé et m’a rendu monstre tel que je suis. J’ai d’abord remis mon incapacité à comprendre le sens de mon existence parce qu’elle me distrayait, j’ai remis la faute sur elle. Mais en fait je l’aime et je subis, je ne te suis pas pour chasser Laurent, je te suis car une nouvelle aube se lève, je vais m’offrir à elle, sous les rayons cajoleurs du soleil, ô Vie j’arrive rendre mon âme damnée pour toi et expier mes péchés sous ta lumière .

light

« Innocent et inconscient ! C’est à la mort que tu te voues et non à la Vie que tu chéris tant pauvre idiot, ton humanité fut finie dès lors que la première goûte de mon sang perla sur tes lèvres .. » Pesta Armand en s’enfermant dans son cercueil pour ne pas assister au spectacle …

Bien à vous,

Profitez de votre temps qui vous est imparti avant que votre aube se lève,

Ameth

Publicités

3 réflexions sur “Dialogue Avec Un Vampire – Récit Fictif

  1. Bonjour,c’est très fort comme récit.
    Je suis sur que vous n’avez absolument rien à craindre des vampires,ils vont mème vous protéger car vous faites de plus en plus parti de l’élite des inities (es)

    • Merci du compliment !
      le Récit est entièrement de ma plume,
      même si l’ambiance est bien sûr inspirée de Anne Rice,

      Moi faire partie de l’élite ?
      Si l’élite est démagogue et hypocrite alors je préfère en rester bien loin lol^^

      A Noter : avec tout mon respect envers les monstres à crocs suceurs de sang, je n’ai pas besoin de leur protection 😀

      Même si les vampires (pour une raison qui m’échappe encore) me fascineront toujours …
      Ameth

Une idée en tête ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s