Persuasion – Jane Austen – Analyse Du Film


@ Syr, Kaynes et à toutes les romantiques

Lire l’article en écoutant ceci :  http://www.youtube.com/watch?v=ULMxyRS8leU

Film Persuasion Jane Austen

 Qui ne connait pas l’oeuvre romantique Orgueil et Préjugés de Jane Austen écrivaine britannique du 19ème siècle ?

Cependant mesdemoiselles, il ne sera pas question aujourd’hui de l’illustre Darcy, mais d’un tout autre gentleman ^^

Je vais donc vous présenter mon analyse personnelle de l’adaptation filmique sortie en 2007 de Persuasion du roman de Jane Austen.

pride

persuasion

Résumé du film

 Anne Elliot est une jeune femme de 27 ans (oui parce que même à 27 ans on est pas si âgée que cela ^^) va faire la rencontre de son ancien fiancé, désormais Capitaine de la marine, Sir Friederick Wentworth.

Malgré le temps passé Anne éprouve encore de forts sentiments pour le Capitaine qui semble l’ignorer et montrer de l’intérêt à une autre. Ceci va raviver de douloureux souvenirs tels que leur rupture il y a 8 ans du fait des pressions familiales de la famille d’Aristocrates que sont les Eliott.

L’intrigue du film tente de répondre aux questionnements D’Anne :

– le Capitaine l’a-t-il réellement oublié ?

– L’a méprise t-il encore autant car elle n’a pas su faire face à sa famille et maintenir leur union ?

– Va-t-il en épouser une autre ?

 Ainsi, l’objet central du récit tourne autour de la persévérance de l’amour et de l’espoir suscité malgré le temps.

Ne dit-on pas d’ailleurs, « Loin des yeux, près du cœur » ?

  Casting et réalisation

Les acteurs incarnent bien leur rôles même si l’interprétation de Sally Hawkins (Anne Elliot)  paraît parfois un peu mièvre, mais peut-être ceci est rendu nécessaire pour entrer dans la peau du personnage.

anne

Anne Eliott

cap

Capitaine F.W

 

 Le Capitaine Wentworth est très bien interprété par Rupert Penry-jonesIl a su représenter l’idéal du prétendant type de l’époque : jonglant entre un bon vivant et un comportement hautain selon les circonstances qu’exigent la bonne société Britannique.

Par ailleurs, j’ai été surprise de retrouver le visage familier de Anthony Stewart Head (le père d’Anne) qui a joué également dans la série Merlin en tant qu’Huther Pendragon, le père de celui qui deviendra plus tard le Roi Arthur.

huther

                     sir

En outre, le gros bon point de l’oeuvre est à mon sens le décor : les costumes, les lieux et les paysages sont tout simplement magnifiques et ceci confère LA touche romantique par excellence.

landscape

Vers quelles réflexions le film oriente-t-il notre esprit ?

Outre la question de l’amour, que nous traiterons plus tard, le film évoque la prétention et l’arrogance de la noblesse Britannique de l’époque ainsi que l’importance de l’aspect pécuniaire (qui demeure d’actualité de nos jours d’ailleurs ^^)

Ceci se reflète via le passage suivant du film, lors du dialogue entre Anne et son père, avant que cette dernière ne parte rendre visite à son amie Lady Smith : (Dialogue approximatif)

  • Vous rendez visite à une Smith ? Une Smith ? Comme il y en a des milliers de par l’Angleterre ? Alors qu’au même moment votre cousine vous attend, ainsi que toute la noble famille des Eliott ?

  • Oui Père, et Lady Smith « fait partie des veuves de Bath qui sans titre, ni droits, n’ont pas le droit à la dignité »

hat

 De plus, on peut observer la condition de vie des femmes de l’époque, tantôt chéries et gâtées après avoir trouvées « un bon parti » et tantôt reléguées dans l’ombre à l’image dAnne.

anneou

 «  L’éloignement perpétuel était une mise à l’épreuve une fois de plus : mise à l’écart  » 

Cette dernière n’est cependant pas passive comme toute bonne femme romantique du 19ème.

Dans le film, Anne parle poésie avec l’un des hommes de la marine et ce dernier émet le préjugé suivant : les femmes sont inconstantes dans leurs amours.

Anne rétorque que la poésie est souvent écrite par des hommes, et qu’en ces circonstances, on ne peut vraiment considérer cette thèse comme véridique.

Et bien sûr, comment parler de film romantique sans parler d’amour ?

Le film pose la problématique de l’érosion de l’amour avec le temps.

On peut penser que le temps panse les blessures de cœur, mais au contraire, il peut aussi les raviver.

Anne décrit ses états d’âme dans son journal, quant au Capitaine, il paraît distant. (peut-être par qu’il souffre trop ?)

annec

« Jamais deux cœurs n’avaient été aussi ouverts l’un à l’autre, jamais deux sensibilités n’avaient été aussi en harmonie, mais à présent nous étions des étrangers, et même pire que des étrangers, car nous ne nous connaîtrions peut-être jamais »

En résumé, c’est un très beau film à voir (si vous êtes un tantinet fleur bleue s’entend^^), qui nous rappelle sans conteste l’ambiance d’Orgueil et préjugés. (merci d’ailleurs aux Twins pour m’avoir montré ce beau film !)

Je clos l’article en disant que l’une des morales de l’histoire est d’apprendre la patience pour acquérir ce que l’on veut et en même temps être réactif face au présent sans monter sans cesse sur nos grands chevaux ..

Bien à vous,

Et sachez que le Prince Charmant n’existe pas,

Car vous êtes vous-même la Princesse de votre fief,

Mes hommages les plus sincères à Jane Austen,

Ameth

 

Publicités

8 réflexions sur “Persuasion – Jane Austen – Analyse Du Film

  1. J’ai découvert Persuasion l’année dernière lors du cycle Jane Austen sur Arte et je dois dire que c’est devenu l’un de mes classiques!
    J’ai donc beaucoup apprécié ton analyse 😀

  2. Persuasion, tous comme les bouquins de Jane Austen a été pour moi une perle mais mon analyse diffère bizarrement de la tienne.
    Persuasion, c’est pour moi une nouvelle chance. 8 ans en arrière, Anne a préféré se soumettre aux pressions de sa famille, à ce classement social qui lui ‘interdisait’ de se marier avec quelqu’un de la condition du capitaine. Elle, de la Haute société et Lui, du commun du peuple ne pouvaient certainement pas s’unir par le mariage d’autant plus que la femme est plus riche et plus titrée que l’homme dans cette situation.
    Comme je disais, Anne laisse partir le Capitaine et renonce à son amour, l’unique amour de sa vie au risque de ne jamais aimer personne d’autre(et donc de ne jamais se marier) juste pour plaire à son père et sa soeur qui, si on ose le dire, sont des égoïstes et ne recherchent en rien le bonheur et le meilleur pour Anne mais bien la protection de leur ‘honneur’ et de leur titre.
    Dans le livre, Anne a une nouvelle chance lorsque le Capitaine réapparait dans sa vie. Une chance, qu’elle a du mal à reconnaître dans la majorité du récit. Parce qu’elle est toujours dans le même état d’esprit que 8 ans en arrière. Mais petit à petit, elle prend conscience qu’elle ne doit pas faire la même erreur et elle prend conscience de la chance qui lui ait offerte. Je dirai presque que c’est un roman d’apprentissage parce qu’Anne réussit à faire ce qu’elle n’est pas parvenue 8 ans en arrière : elle dit oui au capitaine et non à sa famille. Oui à l’amour et non à l’hypocrisie. Elle parvient à illustrer le combat de Jane Austen : le combat contre cette société d’étiquette. Alors au diable l’égoïsme, la douleur et le remord.

    Voilà !
    J’ai tout de même apprécié ton analyse et je trouve à chaque fois tes idées géniales. Des bisous.

    • C’est très juste ce que tu dis là !
      j’aime beaucoup ton analyse en effet on peut lire les choses sous cet angle ^^

      Après je n’ai pas lu le roman, je me suis simplement basée sur le film que j’avais visionné, c’est pour ça peut-être que l’on a une analyse différente 🙂

      Merci pour ton passage et ton commentaire !
      Ameth

Une idée en tête ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s