Blanche-Neige : Du Mythe à Nos écrans – Psychanalyse des Films


Après avoir visionné les films Blanche Neige et le Chasseur et Blanche neige manie l’épée, j’ai eu l’idée de faire une critique « cinéma-mythographique » (si je peux me permettre ce barbarisme : ) En effet, ceci a ravivé mes souvenirs d’enfance et m’a fait réfléchir sur la symbolique des Contes.

Ceci ce fera en deux temps, je parlerais tout d’abord des deux films évoqués précédemment.

Puis, je poursuivrais par une analyse du mythe, corroborée par de petites réflexions philosophiques et psychologiques. Je vous préviens d’avance, de bien vouloir m’excuser pour la première partie concernant la présentation cinématographique : je ne suis encore qu’une amatrice en la matière et je préfère largement la lecture ^^

I- Du Mythe ancestral à nos écrans …

Blanche neige et le chasseur

blanche_neige_cadre-3

Suite au succès de Twilight, Kristen Stewart s’est vue attribuer le rôle principal dans le film Blanche neige et le Chasseur, qui fut réalisé en juin 2012 par Rupert Sanders (Universal Pictures Studios). Vous connaissez tous l’histoire de Blanche-neige, mais ce conte fut remis au goût du jour avec plus d’action dans cette version. (je ne vous en dit pas plus au risque de spoiler^^)

Avec un casting prometteur: Chris Hemsworth (le chasseur) et Charlize Theron (la reine)

 Voilà la bande-annonce pour en avoir un aperçu : http:// www. allocine.fr / video /player_gen_ cmedia=19320357&c film=187396.html

Ce  film s’annonçait excellent, mais de petites failles ont vu le jour …

Ce film dispose de tous les ingrédients pour plaire : réalisation et projections époustouflantes, effets spéciaux assurés et un casting riche. Et Kristen Stewart qui incarne Blanche-neige interprète par son apparence le stéréotype idéal pour le personnage.

En revancheelle manque de passion et d’expression et « oscille durant tout le film entre rage farouche de guerrière  et mièvrerie passive ».

Blanche-Neige-et-le-Chasseur-Charlize-Theron

Par opposition à l’interprétation de Charlize Theron s’avère être époustouflante grâce à son charisme qui reflète bien la prestance de la reine. Même si vers la fin du film sa mort n’est pas si spectaculaire que l’on voudrait.

On peut reprocher au film son scénario peu dynamique: les personnages évoluent mais on n’a pas réellement le temps de s’attacher à eux (sauf pour le chasseur : ) C’est comme s’ils se cantonnaient à représenter les héros des contes de notre enfance.

Ce qui m’a le plus dérangée dans le filmc’est l’absence de romance réelle entre le Prince et Blanche-neige. On ne sait pas si la belle préfère le chasseur ou William :  le triangle amoureux est simplement suggéré.

 Mais, il reste encore de la lumière dans ce monde de ténèbres …

Cependant, je qualifierais ce film comme pas mal du tout  ! J’ai vraiment eu un coup de cœur pour les effets spéciaux, les costumes et le décor qui symbolise exactement l’aspect manichéen du Conte. Même si le récit diverge de l’histoire originale, il lui reste fidèle.

De plus la musique ne fait que renforcer l’ambiance magique. On observe également une légère similitude quant aux créatures fantastiques  présentées avec le Seigneur des Anneaux.

Petit clin d’œil: Selena Gomez aurait pu jouer Blanche-neige et Angelina Jolie la reine !

En résumé, le film retrace une vision épique et envoûtante du Conte germanique que l’on attribue aux Frères GrimmIl reste un film à voir malgré de légères dérives qui auraient pu être évitées et donner un bien meilleur film.

Miroir Miroir, Blanche neige manie l’épée

blanche-neige

Sorti en Avril 2012, le film Miroir, Miroir Blanche neige manie l’épée apparaît comme une modernisation du récit qui peuplait notre imaginaire. Suite film au Chaperon Rouge réalisé par Catherine Hardwicke en Avril 2011 et à Alice au pays des merveilles réalisé par Tim Burton en Mars 2010, nous ne sommes plus surpris par la manipulation des Contes sur nos écrans.

Cette approche présente sous un jour humoristique l’histoire de Blanche-neige avec les  acteurs: Julia Roberts (la reine), Lily Collins (Blanche- neige) et Armie Hammer (le prince).

Ce film est haut en couleurs, énergique et « oscille entre fantastique,  méchanceté doucereuse et comédie ».

Voilà  la  bande annonce http://marvelll.fr/bande-annonce-blanche-neige-en-vf-et-vost/

Le beau reflet …

Récit burlesque, dynamique et empli d’action. j’ai vraiment apprécié l’ambiance globale enfantine du film. C’est comme un léger jus d’orange pétillant par une belle journée de printemps : )

Et l’interprétation de Julia Roberts et de Armie Hammer sont saluées. En revanche,  même si l’interprétation de Lily Collins est plus riche que celle de Kristen Stewart, elle reste emplie de niaiserie dégoulinante.

Mais le miroir demeura éraflé ..

Mais cet aspect enfantin a aussi des côtés négatifs : le grotesque des costumes et des décors lasse les spectateurs ados et adultes. Le récit empli de péripéties peut sembler  » long et lent «  par  moments. La musique est banale, on reste sur notre faim à la fin (sans jeux de mots ni calembour^^)

En résumé, ce long métrage présente un aspect utopique exagéré et adressé à un public plutôt jeune.

Le récit modernisé aurait pu être plus recherché. 

II- Portée et symbolique du Mythe

Les Contes ont toujours peuplé notre enfance.

Ils berçaient nos nuits et enjolivaient nos journées.

Et ce qui relève de notre imaginaire peut être imaginé et par conséquence se base toujours sur un fond de vérité.

Le Conte de Blanche-Neige n’en fait pas exception …

Les Contes nous touchent car au-delà de leur aspect caricatural, ils véhiculent des valeurs, des idées intemporellesIls traitent de thèmes universaux sous des symboles enfantins et tentent d’apporter à nos peurs refoulées, à nos problèmes des solutions fantasmatiques et miraculeuses.

19529135-un-grand-mechant-loup-effrayer-une-petite-fille-en-rouge

 – Alors quels messages et symboles peut-on lire à travers le mythe de Blanche-neige ?

– Quelles thématiques ont perduré au fil des âges jusqu’à parvenir à notre société moderne aujourd’hui ?

Tout d’abord, il est intéressant de voir que chaque conte semble suivre le même schéma que le processus de notre développement humain :

1- Situation initiale = naissance ;

2- Incipit = enfance ;

3- Péripéties = adolescence ;

4- Dénouement = âge adulte  puis mort ;

Il convient de prendre conscience de ces étapes car en effet :

 » Ne pas nommer ce qui nous fait peur,  accentue la peur de la chose elle-même  » (Hermione, Harry Potter, J.K. Rowling)

Pour mieux comprendre la portée du conte, il est bon de rappeler quelques notions clés en matières de personnages :

  • Le Roi est symbole de volonté d’évolution, de désir de domination, de pouvoir, de maîtrise mais il peut aussi apparaître sous les traits d’un vieux sage qui a le don de discernement.
  • le héros représente l’action et la concrétisation de la volonté de changer du Roi.
  • Sensibles à la magie, les fées  apparaissent lors d’événements miraculeux, propices au changement et sont le reflet de notre inconscient utopique.

Que véhiculent les personnages de Blanche-neige ?

  • La Reine, tantôt sublime, tantôt malfaisante : elle incarne le mal au féminin, LA femme fatale. Elle est indirectement défiée par Blanche mais en fait, ceci reflète le problème du temps. Ce temps si impertinent qui  se presse quand on savoure la vie et qui s’envole au moment inattendu. Le temps a toujours été un symbole fort qui nargue l’Homme. Et de fait, ceci résume la vie de la Reine : Factice, elle ne peut s’accrocher qu’au plaisir de se contempler, de profiter de sa jeunesse pendant qu’elle en a encore le temps .. Et elle se contemple inlassablement oui, mais ce miroir hideux qui lui fait face ne présente-t-il pas sa mauvaise conscience ? (en supposant qu’elle en possède une ^^)
  • Petit plus : A l’instar d’Élisabeth Bathory, la comtesse sanglante Hongroise du 16 siècle qui se baignait dans le sang des jeunes filles vierges après les avoir torturées : la Reine a des pulsions folles en voulant se nourrir du cœur pur de Blanche Neige.

  • Blanche-neige quant à elle, est le doux objet interdit. En effet, le terme  » objet  »  est volontaire. Elle est la convoitise de la Reine et celle du Prince. Son teint pâle souligne sa pureté, tel un ange incarné. Son surnom composé avec le qualificatif « neige » renforce l’idée quelle est source de vie : la neige n’est que de l’eau rendue glacée par le courroux de la Reine (ha ha sans blague !) Et ses cheveux d’ébène, noirs corbeaux, défient la vie en elle-même, son insouciance fait sa force même si elle causera aussi sa perte. Le noir est une couleur forte, dominante composée de l’absorption de toutes les couleurs réunies. La princesse croque dans une pomme rouge, qui est en fait « le fruit du désir interdit » selon plusieurs traditions. Et ses lèvres rouges sang dévoilent une sensualité naturelle et insoupçonnée (Pas si prude que ça la belle ? LOL)
  • Les nains sont la famille que B.N. (pas les gâteaux hein ? : ) n’a pas pu avoir. Il l’aident et la guident tel un arc-en-ciel (7 nains =7 couleurs) de bonheur vers le trésor de l’amour et de l’auto-réalisation personnelle.

Quel message global tirer du mythe ?

Mes interprétations ne sont qu’une infime partie de tout ce que l’on peut explorer dans ce conte. Cependant, j’en retire deux aspects principaux.

1 – La relation mère/fille ou un nouveau modèle familial en vue ..

Ici présent la mise en place du syndrome d’œdipe inversé (Allez faire des recherches ^^) En effet, ce n’est plus Œdipe, le fils qui aime sa mère et qui a tué son père, mais c’est la Reine qui s’en prend à sa fille et qui de surcroît veut séduire le Prince (cf le film  Miroir, Miroir, B.N. manie l’épée)

La construction de l’identité féminine évolue : la mère envie la fille tout en sachant que chacune a son propre rôle à jouer dans le cycle de la vie. Mais c’est par cet argument là que paradoxalement, la Reine s’acharne.

Le mythe soulève très tôt la question du culte des apparences : ce qui rend plus belle B.N. ne réside-t-il pas plus dans sa façon d’être que dans sa beauté physique ? On peut se poser la question du charisme : ne créons-nous pas nous même ce qui nous rend plus beau et désirable ?

De plus, on peut parler de changement des mentalités sociales et du modèle familial : la mère est un personnage qui se veut normalement indépendant, près de sa fille, presque  amical mais avec B.N. on est bien loin du modèle de la « bonne maman Weasley », mère au foyer joviale avec ses bons petits plats ..

 2- Comment le Prince fut sauvé du méchant dragon par une Princesse rebelle …

Le second point résidedans l’inversion des fantasmes collectifs. On pense souvent que la fille doit être fleur bleue, romantique, sensible et que c’est l’homme, le viril qui est là pour la protéger des vilains trolls. Mais si tout cela était de l’arnaque ?

En effet, l’amour est souvent influencé par le premier contact, qui est celui de la mère qui berce et protège l’enfant dès la naissance (avec tout le respect que je dois aux papounets bien sûr^^)

De plus, on attribut souvent tout le mérite au Prince qui vient sauver la Belle par un baiser. Mais que foutaises ! 

Il est nécessaire de rappeler que c’est Blanche-neige qui défie la Reine, que c’est elle qui est victime mais que le Prince n’a pas à avoir tout le mérite par  un simple geste de fin. On peut remarquer dans le film dans lequel Kristen Stewart joue que le Prince William est quasiment absent. 

Et quelle ironie : c’est le chasseur qui la délivre !

Ainsi la figure Princière ne serait-elle pas simplement le réceptacle de l’incarnation du machisme masculin ?

Par ailleurs, ce qui coïncide dans les deux adaptations présentées c’est le nouveau visage d’une Blanche-neige guerrière.

Elle ne s’affirme plus que par son rang mais surtout de part sa légitimité qui repose désormais sur sa force …

Kristen Stewart

Kristen Stewart

Elle mène une armée royale après avoir remotivé les troupes par un très beau discours. (c’est le seul moment du film durant lequel elle incarnait son rôle à la perfection et le  discours était magnifique)

Lily Collins

Lily Collins

On remarque bien que c’est Lily Collins qui sauve Armie Hammer de sa folie dans le film et ils combattent le dragon ensemble. Par ailleurs, le titre du film est significatif : « elle manie l’épée » ! 

Ainsi, nous voilà bien chamboulés dans les schémas de romance traditionnelle n’es-ce pas ?

3084404543_1_13_iCyf6S0e

Laissons-nous aller à ce doux voyage initiatique, tel un récit d’apprentissage vers  ce vortex qui hante notre imaginaire …

Une Moldue  déchantée …

Ameth

Sources
http://fr.canoe.ca/divertissement/cinema/critiques/2012/03/28/19559806-qmi.html
http://fr.canoe.ca/divertissement/cinema/critiques/2012/03/28/19559806-qmi.html
http://www.psychologies.com/Culture/Philosophie-et-spiritualite/Savoirs/Articles-et-Dossiers/Ce-que-les-contes-nous-racontent
http://www.matiere-esprit-science.com/pages/breves/blneige.htm
Publicités

4 réflexions sur “Blanche-Neige : Du Mythe à Nos écrans – Psychanalyse des Films

  1. Hello. Intéressante psychanalyse.

    Au-delà d’un film bien moisi (celui avec Bella et Thor, même Lily Collins n’a pas réussi a me convaincre de me poser dans le canap’ pour Mirror, Mirror), je pense qu’il faut surtout voir les princesses manier l’objet phallique (l’épée donc) comme une évolution des moeurs depuis les années 50 et la volonté d’attirer dans les salles obscures un public de jeunes filles en manque de figures d’identification fortes.

    Je n’ai rien contre les héroïnes fortes hein, je trouve juste dommage que les scénaristes (et plus probablement les producteurs qui payent les scénaristes) choisissent de tabler sur des noms d’actrices bankables pour rattraper des scénarios bancals.

    Reste à voir comment va être traité Maleficent avec Angelina Jolie maintenant…

    Ceci étant dit, sympa le blog ! 🙂

Une idée en tête ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s